Quelques images d’enfants qui courent volées d’un bus au Mali, un soldat blessé en plein effort physique de reconstruction de retour en France a l’hôpital… Les dix premières minutes des Âmes soeurs laissent présager un instant d’un Téchiné retrouvé. Las, le film le plus narcissique de son réalisateur depuis longtemps n’en fera rien. Ni du Mali, ni de l’armée ni du passé de ce jeune homme amnésique.

Il s’enferme de suite et se perd tout ensemble dans un énième récit d’adolescence éperdue et absolue autour d’une vrai faux inceste entre deux demi-frère et sœur et une relation mort née : l’un qui ne se souvient plus de rien mais est resté marqué d’avoir été élevé trop près de sa soeur, l’autre qui a passé trop de temps à s’occuper des autres et va devoir s’occuper de son petit frère alors qu’elle veut déjà partir vivre sa vie. Bref, Les Âmes soeurs sont en réalité une non-relation impossible comme les aime Téchiné.

Benjamin Voisin foulard rouge campagne Les Ames Soeurs.
Benjamin Voisin, perdu dans l’Ariège de Téchiné.

Les Âmes soeurs, film perdu pour jeunesse éperdue

Que va-t-il se passer ? Évidemment rien, et Téchiné radote tous ses films précédents sans jamais parvenir à en faire un nouveau. On retrouve ainsi le traumatisme de la guerre du frère des Roseaux sauvages, un travelo des bois en alter-ego du cinéaste revenu de Nos Années folles (avec tentative de suicide dans une mare des bois au bout de dix minutes).

Et bien sûr un jeune homme buté et perdu coupé de sa relation aux autres comme dans tous les films de Téchiné, avec le même couple frère-soeur que dans Les Voleurs et la même fin que dans J’Embrasse pas… (n’en jetez plus !)

Un café en Ariège…

Les Âmes soeurs, travelling, mobylette et roseaux sauvages

Énième travelling de parlote en forêt, et bien sûr, ça de vient sa marque de fabrique, énième pastiche de la scène de la mobylette enlacée des Roseaux sauvages en plagiant la musique de feu Philippe Sarde.

L’étrangeté de ces solitudes perdues dans une riche demeure décatie au fond du bois aurait pu prendre, si seulement les relations entre ses trois personnages eurent été un temps soit peu crédibles, et la caméra autre chose que platement naturaliste (« vibrante » disent les amateurs…).

Les comédiens n’ont pratiquement rien à incarner dans Les Âmes soeurs (un ancien camarade d’armée passe voir David, mais on ne verra jamais la rencontre). Notre incompréhension touche le fond quand Téchiné s’essaie à filmer en PowerPoint un projet de réhabilitation écolo de la demeure délabrée de ce pauvre André Marcon. Tristesse.

Les Âmes soeurs d’André Téchiné (Fr, 1h40) avec Benjamin Voisin, Noémie Merlant, André Marcon… Sortie le 12 avril. Désormais disponible sur Canal PLus.

Noémei Merlant et André Marcon sourires.