Des femmes tondues courent au milieu des tombes dans une séquence d’archives, en noir et blanc. Plus tard, un enfant court sur la plage, en couleurs. Il est l’enfant d’une de ces femmes, Madeleine (Maddy pour les intimes) qui va trouver refuge dans le regard attentionné d’un prof d’archéologie, dont l’amour pour le passé dissimule aussi son lot d’amours interdites.

Franchise en actes d’Anaïs Demoustier contre sourire effilé de Vincent Lacoste, ce drôle de couple mal assorti mais le coeur bien accroché fait mouche tout de suite. Si le contexte est d’une autre époque dans Le Temps d’aimer, le désir et l’amour y sont palpables à chaque plan, même séparément. Jusqu’à une scène d’amour à trois torride avec un militaire black beau comme un Américain, qui fait des cocktails à l’oeuf et a besoin d’un « bisou pour s’endormir« , sans trop regarder de quelles lèvres il provient…

Photo de famille ?

Le Temps d’aimer pour Réparer les vivants

Ce qui débute comme un bon vieux Téchiné des familles (Gilles Taurand est au scénario) bascule dans les jeux troubles du désir pour réparer les blessures passées, et la construction d’une fiction familiale sur les mensonges tus de celles et ceux qui nous ont précédés.

Inspiré par la grand-mère de la réalisatrice, Le Temps d’aimer de Katell Quillévéré cherche bien à Réparer les vivants, comme le disait le titre de son précédent film. Derrière le coucher de soleil et la reconstitution d’époque, à travers la présence d’un enfant qui grandit, elle invente une forme de mélo brut pour adultes qui rappelle qu’il faut saigner pour naître. Y compris lorsqu’elle dénonce avec colère la persécution dont ont aussi été victimes les profs homosexuels. Avec celle qui porte le film de bout en bout sur 25 ans et nous apparaît à chaque film comme la digne successeuse de Catherine Deneuve d’un film à l’autre : Anaïs Demoustier.

Le Temps d’aimer de Qatell Quillévéré (Fr, 2h02) avec Anaïs Demoustier, Vincent Lacoste, Morgan Bailey, Paul Beaurepaire… Sortie le 29 novembre.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un email à [email protected]. Merci beau­coup !