Etienne Daho mange du Lyon. Après un concert mémo­rable sous la pluie aux Nuits de Four­vière, et sa reprise sympho­nique d’Eden, son plus bel album elec­tro avec l’ONL, revoici l’éter­nel dandy de la pop française dans la toute nouvelle salle de l’OL Arena.

Un temps forcé­ment impor­tant de ce concert de tour­née sera consa­cré à son dernier opus, Tirer la nuit sur les étoiles, vintage et pur sucre senti­men­tal, susurré et chaloupé. Mais évidem­ment, comme il est diffi­cile de résis­ter à un public qui vous suit à genoux depuis 30 ans et à ses petits nouveaux, nostal­giques de ce qu’ils n’ont pas vécu, il passera par la grande revue disco­gra­phique habi­tuelle.

En live, Daho garde toujours un ton et un son rock, de plus en plus appuyés, avec guitares satu­rées et synthés atem­po­rels pour faire vibrer ses murmures.

Daho, la classe en DS.

Daho vintage, Daho éter­nel, seigneur des élégances

Lors de son dernier tour, il s’était même payé le luxe d’en­chaî­ner en medley Week-end à Rome avec sa balade suspen­due des Flocons de l’été. Seigneur de l’élé­gance, le pape du rock roman­tique a habi­tué ses fans à maîtri­ser comme personne l’al­ter­nance entre les morceaux mélan­co­liques de ses derniers albums et ses tubes légen­daires et ultra-dansants d’ex-fan des eigh­ties.

L’hom­mage à Jane Birkin est programmé, tout comme le Boome­rang de Dani. Et notre cœur de faire des booms et des bangs quand, après L’In­vi­ta­tion à délier les hanches et les langues, son Ouver­ture sonnera une nouvelle fois comme la rencontre sensuelle d’une “première fois”. Eter­nel, on vous dit.

Etienne Daho show. 14 mai 2024 à 20h à la LDLC Arena, OL Vallée, Décines. olval­lee.fr