C’est une grande actrice qui continue de soutenir des « petits films », en ce qui concerne le budget. Karin Viard est Madame de Sévigné pour Isabelle Brocard, qui a osé dépoussiérer la mondaine à laquelle on limite trop souvent la marquise. On sent parfois la fragilité d’une reconstitution d’époque fauchée, mais l’essentiel est ailleurs.

Dans la modernité pionnière d’une femme qui a dû imposer son indépendance face aux vieilles traditions patriarcales, devenue veuve très jeune. Mais aussi dans l’émancipation de sa fille vis-à-vis de cette mère étouffante, parfois jusqu’à la folie obsessionnelle. Fille devenue mère à son tour, traversant plusieurs périodes de la vie, Ana Girardot, en totale complicité avec sa partenaire, trouve ici un de ses plus beaux rôles.

Ana Girardot, superbe Madame de Grignan.

Ana Girardot, la fille qui défie Madame de Sévigné

Avec peu de moyens donc, Isabelle Brocard réussit à faire naître cette relation singulière et conflictuelle de l’amour d’une mère pour sa fille. Magnifique en Madame de Lafayette, c’est Noémie Lvovsky qui lui dira toute sa vérité dans un texte splendide : « Vous êtes la personne la plus forte que je connaisse mais vous êtes aussi la plus égarée. C’est l’excès de votre affection qui indispose madame de Grignan votre fille, vous ne savez plus l’aimer, vous êtes simplement obsédée.« 

Madame de Sévigné est avant tout l’histoire de cet amour filial contrarié, conjuguant à la fois la dimension d’une langue classique éternelle et la vérité des sentiments. A ce jeu-là, Karin Viard et Ana Girardot sont un des plus beaux couples de cinéma qu’on ait vus depuis longtemps, négociant affection et émancipation tour à tour sans jamais verser dans l’hystérie. Malgré les limites d’un film d’époque « petit bras« , Madame de Sévigné vaut avant tout pour la relation de ces deux grandes actrices aussi instinctives qu’intelligentes.

Le tournage sur les lieux réels du château de Grignan et la présence de la nature achèvent de rendre ces personnages encore plus vivants pour un public d’aujourd’hui. Jusqu’au Corpus Christi Carol de Jeff Buckley au générique de fin.

Madame de Sévigné d’Isabelle Brocard (Fr, 1h32) avec Karin Viard, Ana Girardot, Cédric Kahn, Noémie Lvovsky, Robin Renucci, Cyrille Mairesse… Sortie le 28 février.