Au cœur de la plaine de Valence, entre Romans-sur-Isère et Crest, non loin des contre­forts du Vercors, se trouve le gite de luxe inso­lite, Sous la Serre, idéa­le­ment situé pour décou­vrir la Drôme.

Vue sur la piscine inté­rieure.

A l’in­té­rieur, on découvre une belle pièce à vivre de 35 m², lumi­neuse avec de grandes baies vitrées donnant sur la serre aména­gée. Une grande douche à l’ita­lienne, une piscine inté­rieure à remous privée chauf­fée, et une piscine exté­rieure égale­ment priva­tive. Si vous aimez les sports de pleine nature (vélos ou randon­nées), la route du col des Limouches ou l’Ab­baye des Léon­cel n’est pas loin.

Champ de Lavande à Grignan.

Un séjour repo­sant au coeur du patri­moine de la Drôme

Si vous êtes plutôt patri­moine, il vous faudra plusieurs jour­nées pour visi­ter à minima la Tour de Crest, la tour-porte forti­fiée de Chabeuil, ainsi que Valence pour sa cathé­drale. Après une jour­née de visites ou de randon­nées spor­tives, vous aurez hâte de profi­ter des piscines ou des restau­rants aux alen­tours. Chez Grand Mère, on recom­mande ce restau­rant tradi­tion­nel à Valence qui rend hommage aux grands clas­siques de la cuisine fami­liale tradi­tion­nelle française, instal­lés en terrasse à l’ombre des platanes cente­naires redé­cou­vrez les plai­sirs de la cuisine d’an­tan.

Ne pas manquer le marché provençal le samedi matin place des Clercs au pied de la Cathé­drale : une vraie tradi­tion ! Il faut s’y rendre le samedi matin, ache­ter ses fleurs, ses fromages, ses légumes, ses olives… Et termi­ner sa mati­née par un petit verre en terrasse. La grande vie, quoi.

La crète Jiboui.

Sous la Serre, 9 Chemin des Balayés à Malis­sard (Drôme). Semaine entre 600€ et 1200€. 2 nuitées entre 330€ et 650€.
Chez Grand Mère. Plats entre 15,80€ et 27,80€. Desserts 8€.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­­rions avoir votre avis pour nous amélio­­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­­me­­ment à ce ques­­tion­­naire ou nous envoyer un email à redac­tion@exit­mag.fr. Merci beau­­coup !