Oubliez la cape et d’épée frois­sée des Trois Mousque­taires Milady, et succom­bez à l’art du duel avec Une affaire d’hon­neur. L’Art du duel (1886), c’est juste­ment le titre du véri­table livre d’Eugène Taver­nier (génia­le­ment incarné par Guillaume Gallienne), dont s’est inspiré Vincent Pérez pour ancrer son récit pure­ment imagi­naire dans la réalité très docu­men­tée de la France de la fin XIXe siècle.

Guillaume Gallienne orga­ni­sant le premier duel (à l’épée).

Voici donc les dernières années pour­ris­santes d’un certain pater­na­lisme très français qui ne connaît que l’art de jeter son gant, et de tirer ou croi­ser le fer jusqu’à la mort, pour Une affaire d’hon­neur… Intel­li­gem­ment, Vincent Pérez et sa co-scéna­riste Karine Silla ont croisé l’es­crime, le pisto­let et même le sabre à cheval comme autant de duels imbriqués avec le portrait d’une femme bien réelle, Marie-Rose Astié de Valzayre, fémi­niste et pion­nière qui n’en­ten­dait pas lais­ser aux hommes ni le panta­lon ni Une affaire d’hon­neur.

Doria Tillier en passe d’af­fron­ter Damien Bonnard.

L’his­toire vraie de Marie-Rose Astié de Valzayre

Doria Tillier est suffi­sam­ment lisse pour être moderne en Astié de Valzayre, mais c’est la gale­rie d’hommes dépas­sés qu’a compo­sée Vincent Pérez, déjà en manque de décons­truc­tion en leur temps, qui fait l’in­té­rêt de ce film de fin de règne super­be­ment éclairé comme L’Homme mort de Manet. Damien Bonnard joue les pleutres jour­na­listes à la débot­tée avec une faiblesse de rustre jouis­sive.

Et Roschdy Zem, acteur qui en impose, mais souvent vissé dans son hiéra­tisme, trouve ici son meilleur costume. Celui d’un maître d’armes qui doit fendre l’ar­mure. Les péri­pé­ties des diffé­rents duels imbriqués, la beauté de la recons­ti­tu­tion et la mise en scène nerveuse des diffé­rentes joutes d’armes assurent le spec­tacle, au milieu d’un bal d’ac­teurs de haute volée.

Une affaire d’hon­neur… et de Vincent Pérez acteur

Vincent Pérez s’est réservé la part du lion… mort. Celui d’un colo­nel suffi­sam­ment trau­ma­tisé par la guerre pour être resté en pleine addic­tion de violence, repré­sen­tant parfait de la pulsion meur­trière propre à la gent mascu­line. Une affaire d’hon­neur est bien un noir diver­tis­se­ment, qui commence par mettre en scène la mort cruelle d’une certaine jeunesse se détour­nant de cet art morbide. Salu­taire.

Une affaire d’hon­neur de et avec Vincent Pérez (Fr, 1h41) avec Roschdy Zem, Doria Tillier, Guillaume Gallienne, Damien Bonnard… Sortie le 27 décembre.