On avait regretté la dispa­ri­tion du restau­rant Les Atta­blés, une des jolies petites tables créa­tives de la ville, à deux pas du pouvoir réga­lien, la Préfec­ture. Main­te­nant c’est Le Bazar et c’est très bien aussi). Bonne nouvelle, le chef Médé­ric vient de réap­pa­raître dans un tout nouveau bistrot de Villeur­banne. La vue, derrière la baie vitrée où certains vont se les geler (les mains) pour aller fumer est en elle-même une clause de revoyure.

La Pavane et sa terrasse secrète

La Pavane attend en effet les premiers bour­geons pour ouvrir une belle terrasse close de murs, au bout de laquelle on pourra jouer à la pétanque. On émet­tra juste quelques doutes sur la statue de type Manne­ken Pis, d’un bleu beau­coup plus outran­cier qu’ou­tre­mer, domi­nant le site. Mais le reste de la déco­ra­tion ne donne pas l’im­pres­sion de se faire énucléer, au contraire.

Billard et para­dis éthy­lique

On se sent bien dans ses snea­kers dès le passage devant le billard améri­cain et un tableau en cane­vas sur les mailles duquel, en guise de scène de chasse, on recon­naît une Twingo. La vue sur le bar est un para­dis pour cher­cheurs éthy­liques : orange colombo, Lillet, gentiane Salers, vermouth Routin, Pastis des Alpes, anis des Gones, verveine du Velay, Sapi­nette, Génépi de chez nous etc. Conduite accom­pa­gnée avec une dizaine de bières arti­sa­nales à la tireuse, plutôt pour le soir…

La Pavane, petits prix, grandes surprises

A midi donc, petit menu, grands effets pour 24 €. Le velouté de pois chiches et feta mari­née aux saveurs expan­sées cachent un fala­fel. Pas moins éton­nant et gai que le haddock fumé, roulé en roll­mops avec du chou, piqueté de petits tronçons de carottes, parfumé d’huile d’aneth. On remarquera que les cuisines réus­sies sont celles qui arrivent à inter­rompre les conver­sa­tions pour faire parler d’elles. Ici, le merlan y parvient très bien. Cuit à basse tempé­ra­ture, il reste ferme. Cela n’est pas qu’il se pavane tel le paon, mais il arbore une petite cour du meilleur effet : mous­se­line de carottes, manda­rine, kumquat dans un manteau de bisque de crabe.

Version luxe des nuggets

Le « haut de cuisse frit » en réalité la version luxe des nuggets, se partage entre ange et démon, pris en tenaille entre l’ar­dence d’une sauce chimi­churri et la candeur d’une sauce caca­huète coco. Le chef arrive à surprendre sans dérou­ter grâce à des alliages inso­lites et inso­lents comme le boudin/caca­huète/ pomme/bacon ou un crumble d’olive noires/chan­tilly roma­rin/confi­ture de fenouil. Ajou­tons le très bon accueil et l’ex­cellent morgon, cuvée Les Grands cras de Gaget. Notre bonne petite adresse du prin­temps.

La Pavane. 79 rue Louis Becker à Villeur­banne. 04 81 91 10 97. Ouvert à déjeu­ner du lundi au vendredi et le soir (tapas/grigno­tage) du lundi au samedi. Formule : 19 € (midi). Menu : 24 € (soir). Jeudi 15 février : show case Jade Pappa­gallo. Samedi 17 février : Dj set BSTKTZ. Jeudi 22 février : vernis­sage photos urbex par Biron. Jeudi 29 février Set +jam avec Jade Pappa­gallo.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­­rions avoir votre avis pour nous amélio­­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­­me­­ment à ce ques­­tion­­naire ou nous envoyer un email à redac­tion@exit­mag.fr. Merci beau­­coup !