Après les premiers films assez confi­den­tiels de Justine Triet, Auvergne Rhône-Alpes cinéma avait eu du nez pour co-produire ce film palmé d’or tourné dans la vallée de la Maurienne (prin­ci­pa­le­ment à Villa­rem­bert pour le chalet, lieu central du film). Un film d’au­trice à part entière, complexe par ses person­nages ambi­gus et origi­nal quant à son nouveau regard, plus psycha­na­ly­tique, posé sur la grande tradi­tion du film de procès.

Une Palme d’or tour­née dans la vallée de la Maurienne

Succès popu­laire avec plus de 1,3 million d’en­trées en plus du succès critique, Anato­mie d’une chute est aujourd’­hui favori à nos yeux dans la course aux Oscars, pour lesquels il est nommé cinq fois. Peut-être pas pour la meilleure actrice (Sandra Hüller y est formi­dable mais Emma Stone a plus de chances d’em­por­ter la précieuse statuette avec Pauvres Créa­tures). En revanche, Justine Triet est la seule femme à être nommée pour la meilleure réali­sa­tion, en plus d’af­fi­cher un look indé arty qui plaît souvent aux profes­sion­nels améri­cains (coucou Sundance). Elle a donc toutes ses chances, tout comme pour le meilleur scéna­rio origi­nal, point fort du film, qui vient déjà de rece­voir le Golden Globe.

Anato­mie d’une chute contre Barbie

Anato­mie d’une chute pour­rait aussi créer la surprise face à Barbie pour l’Os­car du meilleur film, les autres préten­dants corres­pon­dant au paran­gon du boomer Wasp (Scor­sese, Nolan, Brad­ley Cooper, déjà récom­pen­sés pour leurs films précé­dents). Les thèmes d’Anato­mie d’une chute ont tout pour séduire un jury désor­mais atten­tif aux luttes dites des mino­ri­tés : femme forte, lesbia­nisme, enfant aveu­gle… avec en plus la touche d’exo­tisme à la française pour un pur polar comme les aiment les Améri­cains. Les planètes semblent donc parfai­te­ment alignées, en plus d’un lobbying très effi­cace depuis Cannes. Il ne reste plus qu’à croi­ser les doigts.

Verdict pendant la 96e céré­mo­nie des Oscars le 10 mars 2024.

Anato­­mie d’une chute de Justine Triet (Fr, 2h30) avec Sandra Hüller, Swann Arlaud, Milo Machado Graner, Samuel Théis… Encore à l’af­fiche.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­­rions avoir votre avis pour nous amélio­­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­­me­­ment à ce ques­­tion­­naire ou nous envoyer un email à redac­tion@exit­mag.fr. Merci beau­­coup !