Sortir à Lyon
Partager cet article :

Lais­sez brûler les p’tits papiers

Jamais à court de bonnes idées ni d’ar­tistes à faire décou­vrir, la gale­rie 1111 rassemble ce mois-ci les travaux d’ar­tistes qui travaillent avec le feu. Un médium peu commun, qui en plus de plon­ger certains dans des abîmes disser­ta­toires sur sa force à la fois destruc­trice et créa­trice, nour­rit des œuvres origi­nales et surpre­nantes. Il y a ainsi ceux qui sculptent le papier, comme le Japo­nais Akira Inumaru, qui à l’aide d’une simple loupe tente d’ap­pri­voi­ser les rayons du soleil. Au hasard des flammes, il creuse les couches de papier qui composent ses portraits de fleurs. D’autres encore utilisent carré­ment cet élément brûlant pour peindre et dessi­ner. C’est le cas de Géral­dine Tobe, artiste congo­laise, qui utilise le feu et la fumée aussi bien comme matière première dans ses dessins et pein­tures que comme outils rituels pour conju­rer son passé d’en­fant accu­sée de sorcel­le­rie (à gauche). Une œuvre à la force saisis­sante à décou­vrir lors de cette expo­si­tion en deux parties, qui se pour­sui­vra en novembre avec de nouveaux artistes.


Feux. Jusqu’au samedi 10 octobre, puis du jeudi 22 octobre au samedi 28 novembre, à la gale­rie 1111, Lyon 1er. Du mercredi au samedi, de 15 h à 19 h. Entrée libre. Visi­ter le site de la gale­rie.

Les Vani­tés, ou comment célé­brer la vie à travers la mort

La commissaire de la nouvelle exposition du musée des Beaux-Arts, Ludmila Virassamynaïken,  nous présente la façon dont elle a abordé le thème des vanités à travers les siècles et les esthétiques, "à la mort à la vie". A quelle époque débute le thème des vanités en histoire de...

Derniers jours pour voir l’expo Peri­phery of the night

C’est l’exposition événement de cet automne. En plus de réaliser les films les plus contemplatifs du cinéma contemporain (son dernier film Memoria est actuellement à l'affiche ; lire aussi notre critique de Cemetery of splendour), errant à la lisière du royaume des morts et de ce...

Les Sioux ou comment chan­ger notre regard à Confluences

Détrompez-vous : Sur la piste des Sioux, la nouvelle grande exposition du musée des Confluences, n’a rien d’un parcours ethnologique classique où l'on découvrirait le B.a.-ba des mœurs et coutumes des indiens d’Amérique. L’institution fait un pas de côté en analysant comment les ...

Gratuit : allez voir l’expo Lugdu­num sur le pouvoir

L’exercice du pouvoir dans l’Empire romain, c’est pire qu’un épisode de Dallas. Meurtre, alliance, adoption d’un proche pour en faire son héritier… Autant dire qu’à côté, les prochaines présidentielles même avec un grand Z vont faire pâle figure... Rome, c’est Dallas Pour m...