Sortir à Lyon
Partager cet article :

N’al­lez pas à Tataouine !

Pous­sif. Il y a des premiers films qui mangent à tous les rate­liers du malheur pour mieux se faire remarquer : terro­risme, enfant malade, guerre en Lybie et dons d’or­gane, ça fait beau­coup pour un seul « Fils  ». Surtout quand l’es­sen­tiel du film consiste à enfer­mer un couple en plein crise à l’hô­pi­tal de Tataouine (en Tuni­sie) autour de leur enfant qui néces­site une greffe pour ne pas mourir. Chan­tage affec­tif en guise de scéna­rio, miso­gy­nie perma­nente de la femme fautive, prosé­ly­tisme reli­gieux au hasard des dialogues et pub gratuite pour Orange (en français dans le texte)… Serait-ce à cause des finan­ce­ments qata­ris du film ? Qu’est-ce qu’un acteur aussi beau que Sami Bouajila est allé faire dans cette galère ? Mystè­re… Même pour une réou­ver­ture des salles, ne vous infli­gez pas ça… L.H.

Un fils de Mehdi M. Barsaoui (Fr-Tun-Qatar, 1h35) avec Sami Bouajila, Najla Ben Abdal­lah, Yous­sef Khemi­ri…

Un beau matin, le plus beau rôle de Léa Seydoux

Retraçant comme souvent sa propre expérience, la réalisatrice du Père de mes enfants filme la vie de Sandra (Léa Seydoux), jeune mère célibataire qui, quand elle n'est pas occupée à transporter son père (Pascal Greggory) d'une maison de retraite à l'autre, passe son temps à éleve...

Tori et Lokita, le nouveau film déce­vant des Dardenne

Il y a toujours de belles choses dans un film des frères Dardenne. Comme ici le premier gros plan sur Lokita (Joely Mbundu) ou Pablo Schils, gamin au vélo inoubliable alors que les réalisateurs belges reviennent au sujet de La Promesse : la famille et l’immigration. Comme toujour...

Dahmer, la snuff série gay la plus vue de Netflix

Tu m'étonnes que tout le monde regarde ! Voyeuriste, sordide, malaisant, mais aussi incroyablement bien interprété et mis en scène (même Gregg Araki a mis la main à la pâte pour un épisode !), Dahmer, monstre, L'Histoire de Jeffrey Dahmer, est un véritable phénomène... assez impr...