Sortir à Lyon
Partager cet article :

Comment l’Au­di­to­rium va rouvrir

Après le Musée des Confluences et le TNP, Exit Mag conti­nue son tour d’ho­ri­zon de la reprise des lieux cultu­rels avec Aline Sam-Giao, direc­trice de l’Au­di­to­rium, qui vient d’an­non­cer la prochaine saison de l’Or­chestre Natio­nal de Lyon avec un programme ambi­tieux, un nouveau chef, et un calen­drier… plus opti­miste que prévu.

Plusieurs struc­tures de spec­tacle vivant comme l’Opéra de Lyon ou la Maison de la danse ont annoncé une ouver­ture de leurs salles plutôt vers novembre. Vous avez choisi de présen­ter la nouvelle saison de l’ONL dès septembre, comme prévu. Pourquoi ?

Aline Sam-Giao : « Au moment où l’on fina­li­sait la saison en avril, je ne pouvais me résoudre à couper l’ave­nir si tôt, d’au­tant que la situa­tion est très évolu­tive. Nous avons donc choisi d’ou­vrir la billet­te­rie avec la saison telle que nous l’avons conçue, en préci­sant qu’elle pour­rait être modi­fiée selon les condi­tions sani­taires. La sécu­rité et l’ac­cueil du public sont évidem­ment nos prio­ri­tés. On a envi­sagé trois plans d’adap­ta­tion diffé­rents selon l’évo­lu­tion sani­taire, mais les déci­sions du gouver­ne­ment annon­cées fin mai sont plutôt encou­ra­geantes.

La taille de l’Au­di­to­rium, les espaces d’ac­cueil et l’ou­ver­ture de la salle de concert sur l’ex­té­rieur sont-ils un atout pour faci­li­ter l’ac­cueil du public dans de bonnes condi­tions sani­taires ?

Oui, on a la chance d’avoir une grande salle, avec des rangs espa­cés, qui permettent effec­ti­ve­ment plus faci­le­ment de respec­ter des normes sani­taires. Elle sont été défi­nies à 1m autour de chaque spec­ta­teur, ce qui est le cas d’un rang à l’autre par exemple à l’Au­di­to­rium, mais elles sont encore suscep­tibles d’évo­luer d’ici septembre, et proba­ble­ment en bien. C’est pour ça que nous n’avons pas voulu arrê­ter notre élan avant de faire un bilan de la situa­tion au mois de juillet : là on pourra acter les choses pour la rentrée de septembre.

Quelles sont les diffi­cul­tés propres à la répé­ti­tion d’un orchestre ?

Les études menées notam­ment autour de la trans­mis­sion des virus à travers le souffle dans les instru­ments sont rassu­rantes. Mon premier objec­tif a donc été d’or­ga­ni­ser un proto­cole de répé­ti­tion très rigou­reux, d’abord de façon frac­tion­née puis en plus large groupe, pour pouvoir envi­sa­ger une reprise en septembre. Nous sommes aussi une struc­ture de produc­tion et nous ne pouvons pas seule­ment assu­rer l’ac­cueil du public dans des condi­tions sani­taires opti­males, nous devons aussi mettre en œuvre le projet de notre nouveau direc­teur musi­cal, Niko­laj Szeps-Znai­der.

Quel est-il ?

Nous avons conçu un programme ambi­tieux autour du thème du voyage sous toutes ses formes, depuis le moment où la musique est deve­nue un acte person­nel au XVIIIe siècle jusqu’aux débuts de la moder­nité avec Le Vais­seau fantôme de Wagner ou les sympho­nies de Mahler. Mais surtout, au-delà du programme musi­cal, Niko­laj Szeps-Znai­der a vrai­ment hâte de rencon­trer le public et de créer un véri­table projet commun pour Lyon. C’est ce projet que nous comp­tons mettre en œuvre, j’es­père dès septembre.

L’Au­di­to­rium va-t-il resté une « Cité de la musique » qui accueille tous les styles comme par exemple Etienne Daho ou Fatou­mata Diawara la saison passée ?

Bien sûr. Pour sa première saison, nous mettons bien évidem­ment l’ac­cent sur le projet de notre nouveau direc­teur musi­cal, mais l’Au­di­to­rium est avant tout un lieu de vie qui sera désor­mais ouvert même le midi grâce à notre parte­naire La Commune qui s’oc­cupe de la restau­ra­tion et a revu l’ac­cueil et le mobi­lier. Nous conti­nuons aussi l’ac­cueil de tous les formats musi­caux et notam­ment du jeune public avec une jour­née de la BD en octobre autour de Tintin, de la magie avec Etienne Saglio ou de l’orgue à histoires, conçu comme une boîte de radio qui invente des récits. Tout le monde est le bien­venu à l’Au­di­to­rium ! »

Propos recueillis par Luc Hernan­dez

Décou­vrez la nouvelle saison de l’Au­di­to­rium et de l’Or­chestre natio­nal de Lyon << ici >>, la billet­te­rie est désor­mais ouverte.

Niko­laj Szeps-Znai­der vous présente sa première saison à l’ONL << ici >>.

Dracula, un Coppola saignant sur Netflix

C'est un des grands films de Coppola, sous-estimée à sa sortie en 1992. Une grande fresque médiévale, baroque et sanguinolente fut moyennement goûtée à sa sortie, sous prétexte d’épouser la précarité d'effets spéciaux rudimentaires en trois couleurs, comme au temps de la Hammer.....

Le grand projet disco­gra­phique de l’ONL

à peine arrivé depuis septembre à l’Auditorium, que le nouveau directeur musical Nikolaj Szeps-Znaider a déjà lancé un projet artistique d’une ampleur digne des grandes heures d’Emmanuel Krivine. Malgré l’absence de public (pas merci Roselyne), il a d'abord travaillé en orfèvre l...

La Bibli de la Part-Dieu est ouverte !

Vous aussi vous rêvez de trouver le film avec Sean Connery que vous n'avez pas vu ? Ou la biographie d'Eric Rohmer qui manque à votre collection (c'est notre cas)... Bonne nouvelle : que ce soit un livre, un film ou un document quelconque, si la Bibliothèque municipale de la Part...

Edgar Moreau fait vibrer l’Au­di­to­rium

Edgar Moreau, comme si vous y étiez. Le soliste était sur la grande scène de l'Auditorium jeudi soir pour interpréter une de ses oeuvres de chevet, le premier concerto pour violoncelle de Saint-Saens. A 26 ans mais l'âge on s'en fout, il est certes un jeune prodige mais il est su...