Sortir à Lyon
Partager cet article :

Le nouveau Netflix film club débauche l’Ins­ti­tut Lumière

Netflix voulait proje­ter ses films au cinéma, ce sera chose faite du 7 au 14 décembre prochains. Si la plupart des salles de cinéma se sont oppo­sées à l’idée d’un festi­val Netflix, au motif de la sauve­garde de ce qu’on appelle la chro­no­lo­gie des médias (en gros la primauté de l’ex­ploi­ta­tion cinéma sur un film, leur garan­tis­sant long­temps l’ex­clu­si­vité avant le dispatch en VàD, sur Canal + et sur ces plate­formes), ce n’est donc bizar­re­ment pas dans les salles commer­ciales qu’au­ront lieu les projec­tions de la plate­forme la plus commer­ciale d’aujourd’­hui, mais à la Ciné­ma­thèque à Paris et à… l’Ins­ti­tut Lumière à Lyon, soit dans deux haut lieux de patri­moine, qui ont l’avan­tage d’échap­per à la billet­te­rie CNC commer­cia­le… Ted Saran­dos, co-PDG Netflix, n’est donc pas venu pour rien à la dernière ouver­ture du festi­val Lumiè­re…

Bene­dict Cumber­batch dans The Power of the dog de Jane Campion.

9 films au Netflix film club

Heureux les lyon­nais qui pour­ront donc décou­vrir sur grand écran quasi­ment en exclu­si­vité française 6 films déjà visibles sur la plate­forme dont le très éprou­vant Pieces of a woman du hongrois Kornel Mundruczo, chou­chou cannois et The Guilty avec Jake Gyllen­haal, remake améri­cain inutile du thril­ler télé­pho­nique danois à succès. Mais pour ceux qui l’au­raient raté au dernier festi­val Lumière, c’est The Power of the dog, le dernier film de Jane Campion, prix Lumière 2021, qui vaut avant tout le dépla­ce­ment. Avec en prime trois avant-premières : The Lost Daugh­ter de Maggie Gyllen­haal (déci­dé­ment la famille est bien servie), Déni cosmique (Don’t look up), la « comé­die » de Noël écolo de 2h25 avec un casting 5 étoiles (Leonardo Di Caprio, Meryl Streep, Timo­thée Chala­met), et surtout le dernier Paolo Sorren­tino reve­nant sur son enfance, La Main de Dieu, lui aussi déjà projeté au festi­val Lumière. Contrai­re­ment à Cannes, Lumière a d’ailleurs toujours fait bon accueil aux produc­tions Netflix depuis Martin Scor­sese et son Irish­man de 3h30 projeté à l’Au­di­to­rium en 2015. Mais c’était toujours dans le cadre légi­time de grandes rétros­pec­tives de cinéastes. Reste donc à savoir aujourd’­hui avec cette nouvelle étape, à l’heure de la grogne des salles vis-à-vis de l’ogre Netflix et du boule­ver­se­ment de la chro­no­lo­gie des médias, quel problème poli­tique peut poser le fait de faire la promo­tion des plus grosses produc­tions commer­ciales domes­tiques dans des salles de patri­moine en partie finan­cées par de l’argent public. A suivre…

L’AFCAE (Asso­cia­tion Française des Ciné­mas Art et Essai) a publié une lettre ouverte suite à l’an­nonce du Netflix Film club à lire ici.

Netflix film Club. 9 films inédits en salles à l’Ins­ti­tut Lumière, Lyon 8e, du 7 au 14 décembre.

La Main de Dieu de Paolo Sorren­tino.

MBou­gar Sarr, le grand écri­vain du prix Goncourt à Lyon

Ce n’est pas tous les jours qu’on lit un roman de l’ampleur de La Plus Secrète Mémoire des hommes. Un roman touffu, foisonnant, composé lui-même de trois livres aux titres de chapitres souvent étonnants, dont le plus beau, Nuits de tango par marée haute, est dédiée à l’érotisme d...

Berlioz, le plus beau festi­val clas­sique de l’été

Cette fois, Valery Gergiev ne viendra pas, nationalité russe oblige. Sir John Eliot Gardiner, autre grand habitué, non plus. Et pourtant, la programmation de la nouvelle édition du festival Berlioz à la Côte-Saint-André s'annonce toujours aussi belle, fourmillant de "milliers de ...

Citron-Sucré a soif d’amour pour la première fois à Lyon

Elle fait partie des artistes électro-pop à suivre de près cette année et l’éminent festival Reperkusound ne s’y est pas trompé : la jeune musicienne franco-russe et lyonnaise d’adoption Elena – aka Citron Sucré à la scène – ouvrira cette année la « main stage » lors de la premiè...

Les secrets de l’af­faire du Grêlé et du petit Grégory

C’est la grande enquêtrice française depuis l’affaire Grégory jusqu’à celle du Grêlé aujourd’hui. Patricia Tourancheau évoque les deux pour nous, à l’occasion de la sortie de son livre et de sa venue à Quais du polar. Le Grêlé représente-t-il votre plus grand code case, à part...