Sortir à Lyon
Partager cet article :

Auré­lien Cava­gna, du cœur à l’ou­vrage

A le voir sur scène se donner sans comp­ter, passant d’un person­nage à l’autre en un claque­ment de doigts, on a craint plusieurs fois de le voir « tomber dans les fruits et légumes  », comme il dit. En pous­sant ce Cri du cœur, son premier seul en scène, Auré­lien Cava­gna raconte ce jour où, à 13 ans, son cœur s’est arrêté, le plon­geant un temps dans le coma. Au réveil, l’ado spor­tif à tendance hyper­ac­tif apprend qu’il est relié à la vie grâce à une pile et qu’il devra désor­mais ména­ger ses efforts. La musique «  violente  » devient alors son exutoire et le mène jusque sur les scènes de festi­vals… où son cœur lui joue à nouveau des tours. L’an­goisse est trop forte, Auré­lien arrête et se tourne vers le théâtre d’im­pro. Et si la première fois qu’il monte sur les planches, il croit « crever sur place  », il découvre vite que cet art lui permet de jouer tout ce qu’il lui est inter­dit de faire.

Pile élec­trique

Avant de se lancer dans un one, l’hu­mo­riste s’est demandé s’il allait pouvoir tenir la distance. « Au final, c’est le premier spec­tacle où je ne trans­pire pas malgré 1h30 de jeu !  ». Rien à voir avec le duo extrê­me­ment physique qu’il forme avec Camil et qui joue sur la diffé­rence de taille entre les deux compères : « Moi, j’étais le petit nerveux qui bougeait tout le temps.  » Mais si le cœur tient, la tête divague un peu : le comé­dien n’a pas l’ha­bi­tude de jouer seul et de s’en tenir au texte, lui qui impro­vi­sait à fond de train avec Camil et Aurel : « Il me vient envi­ron 40 conne­ries par phrase mais je dois les garder pour moi pour ne pas perdre le public ». Entre deux solos de juin, il va reprendre une dernière fois fin juin leur duo burlesque, en roue libre.

Les pieds dans le plat

Car ce spec­tacle, celui qui se sent plus proche d’un Rowan Atkin­son ou d’un Albert Dupon­tel que des stan­du­peurs dans l’air du temps, l’a voulu très écrit, comme un conte avec une fin. Accom­pa­gné à la mise en scène de Yohan Genin, Auré­lien a travaillé pour trou­ver le bon équi­libre entre gravité et légè­reté. Mais avant d’être une histoire de cœur, ce one est surtout l’his­toire d’un défi : « A 27 ans, j’ai réalisé que je n’avais jamais pris de risque ». Pour se donner du courage, l’hu­mo­riste a calé les dates de repré­sen­ta­tion avec L’Es­pace Gerson avant même d’avoir écrit une seule ligne de son spec­tacle. Et s’il pensait ne jamais avoir assez d’égo pour monter seul sur scène, il a carré­ment mis « les deux pieds dans le plat » en se dévoi­lant avec 70% d’anec­dotes vraies. Un défi relevé haut la main, il peut garder le cœur léger. C.S.

Cri du cœur de et avec Auré­lien Cava­gna, mise en scène Yohan Genin. Tous les mardis à 20h 30 jusqu’au 18 juin à l’Es­pace Gerson, Lyon 5e. 12€. espa­ce­ger­son.com

Ecou­tez Kaame­lott avant de le voir !

Cette fois, ça devrait être la bonne ! Après avoir été repoussé deux fois en 2020, Kaamelott premier volet - le film le plus attendu de la région (et au-delà) - devrait sortir comme le prochain James Bond au printemps 2021, même s'il n'est toujours pas daté. En attendant, vous po...

L’Ombre de Staline, à voir en Vod

Un dernier film en Vod avant la réouverture des cinémas ? Puisqu'il fait froid, autant partir pour les grands froids soviétiques avec L'Ombre de Staline, thriller historique levant le voile sur l'Holomodor, l'extermination par la faim décidée par le régime stalinien. Haletant et ...

Philippe Decou­flé fait le show en ligne

C’est un des spectacles les plus époustouflants qu’on avait vu à la Maison de la danse ces dernières années. Créé en 2016, Contact est désormais disponible en intégralité gratuitement sur Numeridanse, le site de référence qui permet d'entrer dans la ronde chorégraphique et qui vi...

Le charme à la Lyon­naise

C'est le parc de la Métropole qui allie le mieux nature, patrimoine et botanique. Situé dans l'ouest lyonnais, le domaine de Lacroix-Laval plaît autant aux amoureux de la nature avec ses bois et clairière qu'aux sportifs avec son parcours santé ou encore aux enfants qui peuvent f...

Dardenne éden

C'est le jour J : les frères Dardenne vont recevoir ce week-end le prix Lumière. L'occasion de célébrer une oeuvre riche, humaniste, lumineuse. Chapeau bas. Ils ont révolutionné le cinéma à eux tous seuls : la caméra à l'épaule collée à la nuque de ses personnages, utilisée ju...

Quelques grammes de douceur

Rap. Voix trafiquée à l’Auto-tune, textes qui parlent de la rue et d’argent, featuring avec Booba et clips avec de jeunes femmes aux avantages avantageux… Maes est le nouveau p’tit gras du rap français qui monte, grâce à des titres comme Billets verts ou Madrina. Mais qu’est-ce q...