Sortir à Lyon

La belle saison à venir du TNP

Ils sont deux pour assu­rer la nouvelle direc­tion du TNP, Jean Bello­rini et Florence Guinard (photo), et fait très plai­sir de rencon­trer deux direc­teurs plein d’ap­pé­tit prêts à tout pour ouvrir le théâtre ( y compris cet été) et l’ou­vrir aux villeur­ban­nais.e.s, avec un projet aussi ambi­tieux et renou­velé artis­tique­ment que soucieux de son inscrip­tion sociale et de s’adres­ser à tout le monde. Covid oblige, exit pour l’ins­tant les invi­ta­tions inter­na­tio­nales, même si ce n’est pas le moindre inté­rêt du projet que porte Jean Bello­rini, que de réou­vrir un plateau resté un peu trop long­temps recroque­villé sur sa langue française, et pas assez ouvert sur les cultures étran­gères et les maîtres du théâtre d’aujourd’­hui. Exit aussi les festi­vi­tés d’un cente­naire théo­rique prévu en novembre 2020, et dont ne restera en queue de comète que la re-créa­tion de la Jeanne de Péguy par feu l’an­cien direc­teur Chris­tian Schia­retti. Une façon de tour­ner la page pour prévoir un cente­naire de l’an 1 en 2021, fêté comme il se doit, avec des enfants et le regard réso­lu­ment tourné vers l’ave­nir. Voilà aussi qui fait plai­sir de quit­ter les vieilles lunes du « c’était mieux avant » qui encombre encore trop bon nombre de théâtre et leurs sata­nées séances scolaires impo­sées aux enfants.

Musique, fête, enga­ge­ment !

Car la bonne nouvelle, c’est que loin de se lais­ser abattre, Florence Guinard et Jean Bello­rini ont recom­posé au débotté une saison pleine d’en­train et de sens, avec une foule de spec­tacles, d’ar­tistes et de formes plus origi­naux et appé­tis­sants les uns que les autres. Lui aussi presque cente­naire, Peter Brook, assez rare sur la scènes lyon­naises, ouvrira la saison avant qu’A­rianne Mouch­kine, autre marraine du théâtre de Jean Bello­rini, ne la referme avec… une comé­die musi­cale brési­lienne ! La carte blanche à la violon­cel­liste Sonia Wieder-Ather­ton finit de marquer l’em­preinte de la musique sur la salle villeur­ban­naise, sans comp­ter l’Oneguine de Bello­rini lui-même, spec­tacle immer­sif conçu comme un casque à musique sur la tête de chaque spec­ta­teur, et qu’on rêve de voir depuis qu’on nous en a parlé… en bien ! Ce sera pour février, juste après la créa­tion du Jeu des ombres de Valère Nova­rina, auteur lyon­nais majeur pour lequel Jean Bello­rini commence dès à présent les répé­ti­tions. Joël Pomme­rat, metteur en scène désor­mais asso­cié au TNP, le suivra de quelques semaines pour un work in progress en fonc­tion des liber­tés lais­sées par les règles sani­taires, avant de reprendre son formi­dable ça ira, fin de Louis au mois de novembre. Pauline Bureau vien­dra en janvier montrer la face contem­po­raine de la Comé­die-Française pour son propre texte, Hors-la-Loi, tout comme Tiphaine Raffier, venue du théâtre bien agité de Julien Gosse­lin, mettra aussi en scène sa créa­tion, La réponse des hommes. Au rayon popu­laire, c’est Jacques Weber qui incar­nera Le Roi Lear pour Georges Lavau­dant, tandis que Laurent Pelly revien­dra au théâtre avec Harvey, l’his­toire d’un drôle de lapin… Jeune public (Pop-up, un fossile de dessin animé / Les Trois mousque­taires), grand public (Macha Makeïeff et son Lewis versus Alice tiré de Lewis Caroll), inven­tif, cette première saison déjà foison­nante fera aussi la place à une jeune compa­gnie qu’on aime beau­coup par ici : le Collec­tif X et François Hien, pour son Affaire Correra, créé dans le quar­tier de la Duchère à Lyon autour du refus de partir d’une femme délo­gée. Musique, fête, enga­ge­ment : que demande le peuple, à son théâtre natio­nal popu­laire ?

Saison 20–21 du TNP à Villeur­banne, à partir du 12 juin sur https://www.tnp-villeur­banne.com/

A noter que les abon­ne­ments 19–20 sont recon­duites auto­ma­tique­ment dans les mêmes condi­tions la saison prochaine. La billet­te­rie à l’unité ouvrira à partir du 1er septembre, deux mois avant chaque spec­tacle.

Ondine, le plus beau film de la rentrée

Tous ses films parlent d'amour, mais en parlent comme aucun autre. Dans Transit, Christian Petzold mettait en scène sans prévenir un court récit de 1940 dans le monde d'aujourd'hui, comme si tous les enjeux de la Seconde Guerre mondiale (réfugiés, persécution, Résistance) venaien...

Char­lie Chaplin au pas dansé

Ballet. La Maison de la danse vous accueillera dès la rentrée en petits groupes dans « La Maison des artistes », une façon de découvrir la création de l'intérieur et notamment le « Musée imaginaire de Mourad Merzouki ». Mais elle réouvrira surtout sa grande salle en novembre avec...

Les gardiens du temple psyché

Rock. Coupes de cheveux digne de Marc Bolan, vestes en velours brodées et jeans slim, les trois garçons de Temples semblent avoir réussi à inventer la machine à remonter le temps pour atterrir tout droit dans le Londres des années 70. Il suffit de fermer les yeux en écoutant leur...