Sortir à Lyon
Partager cet article :

Emma­nuel Carrère à Lyon, un grand écri­vain face aux atten­tats

Emmanuel Carrère à la librairie Passages pour son livre V13.
Carrère vient présenter V13, sa chronique du procès des attentats du 13 novembre.

Après L’Ad­ver­saire ou D’autres vies que la mienne, Emma­nuel Carrère vient présen­ter V13, chro­nique judi­ciaire des atten­tats du 13 novembre à la librai­rie Passages à Lyon.

Dix mois d’au­dience pour l’his­toire. Dix mois pour juger l’ir­ré­pa­rable. Un « saut dans l’in­connu » pour Emma­nuel Carrère qui s’est immergé dans le procès des atten­tats du vendredi 13 novembre 2015 (abrégé V13). Tout du long de ces audiences, l’écri­vain a tenu une chro­nique pour l’Obs. C’est le récit qu’il livre ici, un peu retou­ché, dans un volume augmenté d’un tiers envi­ron. Le résul­tat est une lecture passion­nante qui parvient à resti­tuer la charge émotion­nelle des évène­ments.

Le procès du siècle


Selon certains il s’agit du « procès du siècle ». Tout semble pour­tant avoir été dit, éplu­ché,
exposé sur le sujet. Que dire de plus ? L’enjeu pour Emma­nuel Carrère est de trou­ver la bonne distance, à la fois écri­vain et jour­na­liste, dans l’émo­tion, mais sans tomber dans le pathos. C’est en parve­nant à atteindre cet équi­libre qu’il resti­tue les récits des parties civiles: « ce ne sont pas des faits qui s’énu­mèrent et s’épuisent, mais des voix qui se déploient », confie-t-il. Le procès est surnommé le « paque­bot V13  » à cause de la vague de docu­men­ta­tion qui l’ac­com­pagne. L’au­teur ne manque pas d’en expo­ser les enjeux judi­ciaires. Il le fait sans se perdre. C’est cette justesse qui lui permet d’em­barquer le lecteur au plus près du réel.


Litté­ra­ture du réel


Les parties consa­crées aux victimes sont évidem­ment les plus touchantes. On pense au récit de Nadia Monde­guer, mère de Lamia tuée à la Belle équipe, Alice et Aris­tide, une sœur et un frère bles­sés sur la terrasse du Petit Cambodge. La lecture est souvent dure. Le beau et le laid avancent côte à côte. La rési­lience et le drame sont toujours en balance, l’un jamais capable de supplan­ter complè­te­ment l’autre.
En face des victimes, de l’autre côté de l’im­mense salle, le suspens est de savoir quel sera le compor­te­ment des accu­sés. Vont-ils parler ? Salah Abdes­lam, l’unique survi­vant du commando, est là dans son polo blanc. Il alterne mutisme, poli­tesse et provo­ca­tion. L’au­teur remonte le temps. Il nous fait sortir du tribu­nal de l’Île de la Cité pour remon­ter aux origines les plus loin­taines des événe­ments avec des ques­tions méta­phy­siques : Est-il préfé­rable d’être le père d’une victime ou d’un bour­reau ?


Emma­nuel Carrère, capable du meilleur comme du pire


Emma­nuel Carrère est un habi­tué de l’exer­cice. Déjà dans son roman L’Ad­ver­saire, il prome­nait sa plume sur le banc des tribu­naux. On appré­hen­dait la lecture de celui-ci tant l’au­teur de Yoga, Le Royaume ou encore Limo­nov est capable du meilleur comme du pire (parfois même dans le même roman). Heureu­se­ment, V13 est un excellent cru. L’au­teur avance humble­ment et on échappe aux démons­tra­tions nombri­listes qu’on lui connaît parfois. Plus dans la litté­ra­ture du réel que dans l’au­to­fic­tion.


Emma­nuel Carrère sera à la librai­rie Passages, Lyon 2e, mercredi 21 septembre à 19h, puis à la librai­rie Vive­ment dimanche, Lyon 4e, jeudi 22 septembre à 9h pour un petit-déjeu­ner suivi d’une séance de dédi­caces. Entrée libre dans la limite des places dispo­nibles.

V13 d’Em­ma­nuel Carrère chez P.O.L (22 €).

Un maxi­mum de nomi­na­tions aux Césars pour Louis Garrel

Tournés dans la région et co-produits par Auvergne Rhône-Alpes cinéma, La Nuit du 12 de Dominik Moll et L'Innocent de Louis Garrel se taille la part du lion pour les nominations aux prochains César. Tant mieux, on les adore ! Ce sont deux films tournés dans la région et deux f...

Julie Guibert quitte le ballet de l’Opéra de Lyon

Les interprètes ne font pas toujours bon ménage à la tête des institutions, en tout cas pour la danse. Après Benjamin Millepied en son temps à l'Opéra de Paris, c'est au tour de Julie Guibert de "mettre fin à ses fonctions" de directrice à la tête du Ballet de l'Opéra de Lyon. No...

Moins de séances au cinéma : fini le matin ?

Elles coûtent moins cher... mais elles sont en voie de disparition ! Les séances du matin ont peu à peu déserté les salles de cinéma depuis l'après Covid. Pathé avait le premier lancé le mouvement dans tous ses cinémas lyonnais, commençant ses séances désormais en début d'après-m...