Sortir à Lyon

Le cas Richard Jewell : en cas de malheur…

Histoire vraie. Richard Jewell n’est pas tant un héros du quoti­dien comme les aime East­wood qu’un pauvre type, bas du front, crédule jusqu’à la bêtise, fasciné par les armes et par l’au­to­rité en conti­nuant de vivre chez maman. Une fois la « Maca­rena » et des archives des JO d’At­lanta en 1996 passées, on sait à quoi s’en tenir au bout de 5 minutes : le patron du FBI est un cynique lâche et sans scru­pule, et la jour­na­liste qui révèle la vraie-fausse affaire Jewell, une cari­ca­ture sexiste comme on n’ima­gi­nait pas qu’il soit possible d’en écrire encore en 2020. Mais East­wood a 90 ans, et a déjà filmé la corrup­tion des médias et de la police d’Etat depuis belle lurette (Jugé coupable en 1999). Tout semble ici frelaté et vain, à vouloir bâtir une fiction de 2h à partir de trois person­nages parfai­te­ment stupides, avant de termi­ner en dégueu­lis lacry­mal, flash­backs au ralenti, musique siru­peuse itou. A fuir. L.H.

Le Cas Richard Jewell de Clint East­wood (EU, 2h10) avec Paul Walter Hauser, Sam Rock­well, Olivia Wilde… Sortie le 19 février. Dispo­nible aujourd’­hui sur la plupart des plate­formes en Vod…

Un jardin extra­or­di­naire

Le projet semblait impossible, alors ils l’ont fait : transformer un terrain vague de la SNCF, coincé entre deux lignes de chemin de fer à Jean Macé, en un jardin public accueillant, où l’on peut venir pour prendre un verre, lire un livre sur un transat, grignoter sur des tables ...

Emma­nuelle Devos embaume « Les Parfums »

Comédie. Dans l’entretien qu’elle nous avait accordé en mars (à lire << ici >>), Emmanuelle Devos exprimait son ras le bol de jouer dans des films tristes… Pari réussi avec Les Parfums, petite comédie légère et subtile qui fonctionne grâce à son duo d’acteurs et à l’originalité d...

A couteaux tirés : mort sur le fil

Thrill comédie. Qui a tué Harlan Thombey, célèbre auteur de polars et patriarche plein de panache très lucide sur sa famille et l'appétit que sa fortune peut susciter (Christopher Plummer, impeccable). Après la vraie-fausse piste de l'accident ou du suicide, on le saura rapidemen...

Binoche : Potiche ?

Juliette Binoche ne joue pas dans des « comédies » » elle joue dans des « comédies d’auteur ». Après Ma Loute, la voici dans La Bonne épouse, au féminisme concon bien-pensant qui ne provoquera pas de débat à la conf de rédaction de Télérama, mais tellement mal filmé qu’il en devi...