Sortir à Lyon
Partager cet article :

Le cas Richard Jewell : en cas de malheur…

Histoire vraie. Richard Jewell n’est pas tant un héros du quoti­dien comme les aime East­wood qu’un pauvre type, bas du front, crédule jusqu’à la bêtise, fasciné par les armes et par l’au­to­rité en conti­nuant de vivre chez maman. Une fois la « Maca­rena » et des archives des JO d’At­lanta en 1996 passées, on sait à quoi s’en tenir au bout de 5 minutes : le patron du FBI est un cynique lâche et sans scru­pule, et la jour­na­liste qui révèle la vraie-fausse affaire Jewell, une cari­ca­ture sexiste comme on n’ima­gi­nait pas qu’il soit possible d’en écrire encore en 2020. Mais East­wood a 90 ans, et a déjà filmé la corrup­tion des médias et de la police d’Etat depuis belle lurette (Jugé coupable en 1999). Tout semble ici frelaté et vain, à vouloir bâtir une fiction de 2h à partir de trois person­nages parfai­te­ment stupides, avant de termi­ner en dégueu­lis lacry­mal, flash­backs au ralenti, musique siru­peuse itou. A fuir. L.H.

Le Cas Richard Jewell de Clint East­wood (EU, 2h10) avec Paul Walter Hauser, Sam Rock­well, Olivia Wilde… Sortie le 19 février. Dispo­nible aujourd’­hui sur la plupart des plate­formes en Vod…

Dracula, un Coppola saignant sur Netflix

C'est un des grands films de Coppola, sous-estimée à sa sortie en 1992. Une grande fresque médiévale, baroque et sanguinolente fut moyennement goûtée à sa sortie, sous prétexte d’épouser la précarité d'effets spéciaux rudimentaires en trois couleurs, comme au temps de la Hammer.....

Le grand projet disco­gra­phique de l’ONL

à peine arrivé depuis septembre à l’Auditorium, que le nouveau directeur musical Nikolaj Szeps-Znaider a déjà lancé un projet artistique d’une ampleur digne des grandes heures d’Emmanuel Krivine. Malgré l’absence de public (pas merci Roselyne), il a d'abord travaillé en orfèvre l...

Le Moi et le Je

Création. Pour sa dernière production à la Comédie de Valence qu'on a la chance de voir passer par Lyon, Richard Brunel, futur directeur de l'Opéra de Lyon, est aussi modeste (deux acteurs sur scène) que soigné : un texte inédit construit comme un interrogatoire à rebours dessine...

La belle saison à venir du TNP

Ils sont deux pour assurer la nouvelle direction du TNP, Jean Bellorini et Florence Guinard (photo), et fait très plaisir de rencontrer deux directeurs plein d'appétit prêts à tout pour ouvrir le théâtre ( y compris cet été) et l'ouvrir aux villeurbannais.e.s, avec un projet auss...