Sortir à Lyon
Partager cet article :

Bon plan [chez soi] Cinéma

Quand la Deneuve tour­nait à Lyon…

Cathe­rine Deneuve, c’est Jean-Paul Belmondo qui en parle le mieux. Dans un film de François Truf­faut inti­tulé La Sirène du Missis­sipi en 1969, c’est lui qui prononce cette réplique célèbre : « t’ai­mer, c’est une joie et c’est une souf­france ». Il se lance aussi dans une tirade dont il a le secret sur l’égoïsme des femmes de son temps… dans un appar­te­ment du quai Saint-Vincent à Lyon. Mais si la grande Catoche a joué les femmes fatales blonde platine au début de sa carrière, elle a aussi inter­pré­ter les amou­reuses fiévreuses comme dans Les Voleurs d’An­dré Téchiné (1995), un des films qui montre le mieux le Lyon moderne, entre l’opéra, les facul­tés des quais, le commis­sa­riat de La Duchère (si, si) et la toute nouvelle place des Terreaux qui venait d’être réno­vée par Daniel Buren, le temps d’une balade en voiture très drôle avec Cathe­rine donnant un cours parti­cu­lier de philo à un zazou qui la ramène. La Métro­pole, terre de cinéma, est la seule émis­sion à racon­ter l’his­toire des tour­nages à Lyon à travers les extraits des films. Et comme Cathe­rine a tout joué, vous la décou­vri­rez même dans ce premier épisode en ancienne miss Bretagne, perdu dans le Beaujo­lais, se réveillant un beau matin avec un jeune homme avec qui elle ne se souvient plus d’avoir passé la nuit… Mais c’était dans quel film ? A vous de le décou­vrir…

« Cathe­rine Deneuve, amou­reuse », dans Métro­pole de Lyon, terre de cinéma sur RCF Lyon, mercredi 6 mai à 20h ou en podcast tout de suite main­te­nant << ici >>.

KV1 : Kaame­lott raconté par Astier

Votre film Kaamelott ne ressemble à rien de connu dans le cinéma français : un croisement original entre comédie populaire, film d’auteur et saga avec une grande ambition esthétique, pour l’image comme pour la musique… Alexandre Astier : “Au fond des choses, je ne vois pas ce ...

Titane, Palme d’or, le soufre et la souf­france

Commençons aussi dru que ce film choc en a sous le capot dès la scène d’ouverture : Titane est souvent très con, d’un cynisme et d'une complaisance pour la souffrance souvent insupportables, surtout dans sa première partie. C’est l’anti-Crash de David Cronenberg, à l'érotisme dou...

Jodie Foster défend Tahar Rahim dans Guan­ta­namo

Voilà un objet cinématographique taillé pour répondre aux canons du film judiciaire: une histoire vraie (celle d'un Mauritanien injustement détenu au camp de Guantánamo pendant 14 ans), une grosse machine à dénoncer (l’administration Bush et un système judiciaire qui bat de l’ail...

Bene­detta, nanar sympa­thique de chair et de sang

Verhoeven avait toujours voulu faire un film sur Jésus. Il aura fait un film sur une soeur habitée par Jésus. Chasse aux démons, amour charnel, jouissance et expiation, stigmates et délires christiques... ce film sur l’histoire vraie d’une sainte lesbienne du XVIIe siècle se tran...