Sortir à Lyon
Partager cet article :

Quand Piccoli reve­nait à Lyon…

C’est un des plus beaux rôles de Piccoli vieillis­sant : celui d’un père reve­nant voir ses trois filles sans préve­nir quinze plus tard, alors qu’il n’avait plus donner signe de vie… C’est Claude Mourié­ras, l’ac­tuel direc­teur de la Fabrique, l’école de cinéma des frères Lumière, qui avait écrit ce scéna­rio origi­nal où l’on voit Piccoli traî­ner sa majesté d’al­ba­tros dans la Cour des Voraces ou le Parc de la Tête d’Or. Les trois filles de trois géné­ra­tions diffé­rentes vont l’ac­cueillir diffé­rem­ment, Sandrine Kiber­lain incar­nant la plus bles­sée, ne suppor­tant pas de voir reve­nir celui qui les a aban­don­nées. Avec le sens de l’écoute et la liberté de déplaire qui faisait le propre de cette immense comé­dien, oscil­lant toujours entre tendresse et provo­ca­tion, Piccoli est abso­lu­ment excep­tion­nel quand il s’agit d’in­car­ner ce père sans conces­sion mais pour­tant revenu pour voir les trois filles qu’il a eues d’une femme qu’il n’ai­mait pas, heureux de les accom­pa­gner une dernière fois en décou­vrant sa petite fille. Miou-Miou est merveilleuse en prof de danse tombant sous le charme d’un Laurent Poitre­naux confon­dant son pied droit et son pied gauche. Mais ce sont bien évidem­ment les secrets de famille (dont on ne dira rien) qui vont refaire surface, dans des face-à-face d’une géné­ro­sité inouïe entre le grand Michel et le meilleur des géné­ra­tions des actrices actuelles, Nata­cha Régnier incar­nant l’ex -jeune prodige du piano. Pas de gras, pas d’api­toie­ment ou d’hys­té­rie mais des rapports de vérité dans lesquels chacun confronte sa place… et l’émo­tion de voir un grand comé­dien arpen­ter les pentes de la Croix-Rousse. Le film est en accès libre sur France Tv dans le cadre du parte­na­riat avec la Quin­zaine des réali­sa­teurs, absente de la Croi­sette cette année. C’est le moment d’en profi­ter. L.H.

Tout va bien, on s’en va de Claude Mourié­ras (2000, Fr, 1h31) avec Michel Piccoli, Miou-Miou, Sandrine Kiber­lain, Nata­cha Régnier, Laurent Poitre­naux… En strea­ming gratuit jusqu’au 14 septembre sur France Tv << ici >>.

Vincent Lacoste et la jeune fille

Vincent Lacoste n’est pas seulement un acteur de comédie. Vous pouvez d’ailleurs voir actuellement Mes jours de gloire sur Canal +, joli premier film sur la dépression pour lequel on l’avait rencontré (lire l’entretien << ici >>). Avec Amanda, il trouvait son plus beau rôle drama...

Camille chante et danse à Four­vière

C’est LA chorégraphe sud-africaine qui a bousculé tous les codes du corps et des représentations du spectacle vivant depuis les années 2000, et ce, du hip-hop à l’opéra. Volontiers provocatrice mais toujours énergique, ludique et pleine de dérision, Robyn Orlin n’a jamais hésité ...

40 ans de Jazz à Vienne: c’est parti !

La voilà la bonne nouvelle, tombée le temps d'un Facebook live : "La configuration du Théâtre Antique de Vienne permet aujourd'hui à Jazz à Vienne d’envisager des concerts cet été." On vous avait déjà alléché en avant-première avec la plupart des noms de cette 40e édition et la n...

Un dernier Maïwenn pour la route !

On préfère Maïwenn quand elle ne parle pas d’elle, ou alors de loin, comme dans Mon Roi. Ce qui ne signifie pas qu’on ait détesté ce cinquième film en forme d’auto-fiction. Elle y raconte la crise identitaire de Neige, bouleversée par la mort de son grand-père algérien, seul pili...

Audiard au festi­val Lumière

Si la perspective de la réouverture des cinémas en juillet se précise, la tenue de la 12e édition du festival Lumière du 10 au 18 octobre est désormais officielle. A voir selon quelles modalités – notamment en ce qui concerne les séances géantes à la Halle Tony Garnier – mais l'e...