Sortir à Lyon
Partager cet article :

Quand Piccoli reve­nait à Lyon…

C’est un des plus beaux rôles de Piccoli vieillis­sant : celui d’un père reve­nant voir ses trois filles sans préve­nir quinze plus tard, alors qu’il n’avait plus donner signe de vie… C’est Claude Mourié­ras, l’ac­tuel direc­teur de la Fabrique, l’école de cinéma des frères Lumière, qui avait écrit ce scéna­rio origi­nal où l’on voit Piccoli traî­ner sa majesté d’al­ba­tros dans la Cour des Voraces ou le Parc de la Tête d’Or. Les trois filles de trois géné­ra­tions diffé­rentes vont l’ac­cueillir diffé­rem­ment, Sandrine Kiber­lain incar­nant la plus bles­sée, ne suppor­tant pas de voir reve­nir celui qui les a aban­don­nées. Avec le sens de l’écoute et la liberté de déplaire qui faisait le propre de cette immense comé­dien, oscil­lant toujours entre tendresse et provo­ca­tion, Piccoli est abso­lu­ment excep­tion­nel quand il s’agit d’in­car­ner ce père sans conces­sion mais pour­tant revenu pour voir les trois filles qu’il a eues d’une femme qu’il n’ai­mait pas, heureux de les accom­pa­gner une dernière fois en décou­vrant sa petite fille. Miou-Miou est merveilleuse en prof de danse tombant sous le charme d’un Laurent Poitre­naux confon­dant son pied droit et son pied gauche. Mais ce sont bien évidem­ment les secrets de famille (dont on ne dira rien) qui vont refaire surface, dans des face-à-face d’une géné­ro­sité inouïe entre le grand Michel et le meilleur des géné­ra­tions des actrices actuelles, Nata­cha Régnier incar­nant l’ex -jeune prodige du piano. Pas de gras, pas d’api­toie­ment ou d’hys­té­rie mais des rapports de vérité dans lesquels chacun confronte sa place… et l’émo­tion de voir un grand comé­dien arpen­ter les pentes de la Croix-Rousse. Le film est en accès libre sur France Tv dans le cadre du parte­na­riat avec la Quin­zaine des réali­sa­teurs, absente de la Croi­sette cette année. C’est le moment d’en profi­ter. L.H.

Tout va bien, on s’en va de Claude Mourié­ras (2000, Fr, 1h31) avec Michel Piccoli, Miou-Miou, Sandrine Kiber­lain, Nata­cha Régnier, Laurent Poitre­naux… En strea­ming gratuit jusqu’au 14 septembre sur France Tv << ici >>.

Titane, Palme d’or, le soufre et la souf­france

Commençons aussi dru que ce film choc en a sous le capot dès la scène d’ouverture : Titane est souvent très con, d’un cynisme et d'une complaisance pour la souffrance souvent insupportables, surtout dans sa première partie. C’est l’anti-Crash de David Cronenberg, à l'érotisme dou...

Jodie Foster défend Tahar Rahim dans Guan­ta­namo

Voilà un objet cinématographique taillé pour répondre aux canons du film judiciaire: une histoire vraie (celle d'un Mauritanien injustement détenu au camp de Guantánamo pendant 14 ans), une grosse machine à dénoncer (l’administration Bush et un système judiciaire qui bat de l’ail...

Bene­detta, nanar sympa­thique de chair et de sang

Verhoeven avait toujours voulu faire un film sur Jésus. Il aura fait un film sur une soeur habitée par Jésus. Chasse aux démons, amour charnel, jouissance et expiation, stigmates et délires christiques... ce film sur l’histoire vraie d’une sainte lesbienne du XVIIe siècle se tran...

Annette,comé­die musi­cale pour faire chan­ter #MeToo

Le premier problème d’Annette, c’est... Annette (le rôle, qu’on vous laissera découvrir). Le deuxième, c’est la musique des Sparks, à l'origine du film, ce qui est quand même ballot pour une comédie musicale. L'ambition était sans doute trop grande pour eux : après une belle ouve...