Sortir à Lyon
Partager cet article :

Portrait de la jeune fille en feu

Après Neruda et Jackie sur Jackie Kennedy, Pablo Larrain devient encore plus abstrait et radi­cal avec cette Ema, étrange objet hallu­ci­na­toire. Tempé­rament de feu, Mariana Di Giro­lamo y incarne Ema, danseuse en plein affran­chis­se­ment de son mentor de choré­graphe (Gael Garcia Bernal). Chro­nique sexuelle d’un divorce annoncé, tendance lesbienne si affi­nité, le prétexte du souve­nir d’une enfant d’adop­tion et la psycho­lo­gie des person­nages semble un peu trop plaqué pour passion­ner jusqu’au bout (un amant pompier marié vient aussi ajou­ter aux clichés). Le trip visuel est lui en revanche de toute beauté, le film défi­lant comme un étrange objet expé­ri­men­tal, entiè­re­ment coloré et choré­gra­phié à la Stea­dy­cam, jouant en perma­nence de la musique et de l’ar­chi­tec­ture des plans. Une sorte de Gaspar Noé céré­bral, pour amateurs confir­més.

Ema de Pablo Larrain (Chi, 1h47) avec Mariana Di Giro­lamo, Gael Garcia Bernal, Santiago Cabre­ra…

Le Dernier duel de Ridley Scott

Ridley Scott s’attèle au dernier duel connu en France entre Jacques Le Gris et Jean de Carrouges en 1386, le second accusant le premier d’avoir violé sa jeune épouse, suite au témoignage de celle-ci. Le matériau de départ est splendide, la maestria à reconstituer la France du Moy...

Est-ce la peine d’al­ler voir Eiffel ?

Si vous avez un jour rêvé d’une histoire d’amour sous la tour Eiffel, vous pouvez toujours tenter ce drôle de biopic qui reconstitue la préquelle de la tour la plus célèbre du monde... à partir d’un amour empêché en Gironde à la fin du XIXe siècle. Gustave aimait Adrienne (avec u...

On a vu le nouveau James Bond en 4DX

N’écoutez pas les oiseaux de mauvais augure qui ont dû souffrir de trop attendre ce 007, tourné il y a deux ans... Il y a tout dans le dernier James Bond : le prologue italien (au féminin) le plus long de la saga, un générique splendide dans les ruines romaines sous-marines, des ...