Sortir à Lyon
Partager cet article :

Baba du baroque !

On l’at­ten­dait, la voilà ! Les Grands concerts de la Chapelle de Trinité viennent de dévoi­ler leur saison 2020–21, avec du beau monde au balcon de la musique baroque. Musiques russes pour Noël, cantates de Bach le dimanche plusieurs fois dans la saison, grands motets français de Rameau et Mondon­ville, le lieu idoine pour écou­ter le baroque à Lyon réus­sit le tour de force de présen­ter une saison foison­nante, toujours plus ouverte : le quatuor Debussy vien­dra y faire chan­ter Keren Ann pour la musique contem­po­raine mais surtout surtout, le réci­tal prévu en avril dernier de Jakub Josef Orlinski, la nouvelle coque­luche des contre-ténors, a pu être reporté, et plutôt deux fois qu’une : ce n’est pas un mais deux réci­tals avec orchestre que vien­dra donner le beau gosse du baroque : un duel au sommet Haen­del-Vivaldi en janvier, puis une rebe­lote Haen­del en mars aux côtés de compo­si­teurs moins connus, Conti ou Bonon­cini. Deux dates à réser­ver d’ur­gence, qui s’an­noncent déjà parmi les plus exci­tantes de la saison prochaine. La preuve en images et en musique avec un des airs de voltige joyeuse dont Haen­del avait le secret :

Jakub Josef Orlinski chante « A dispetto d’un volto ingrato » de Tamer­lano.

Décou­vrez toute la program­ma­tion des Grands Concerts << ici >>.

Maria Joao Pires donne un réci­tal en état de grâce

Rien qu'à saluer la salle les mains jointes et humbles, souriante, on voit déjà toute la grande dame qu'elle est : ce petit bout de femme nommée Maria Joao Pires qui entre d'un pas décidé sur la scène de l'Auditorium est bien à la hauteur de sa légende : pas de chichi (elle ne fe...

Comment Philippe Jaroussky chante Fari­nelli

La grande époque londonienne de l’opéra italien était celle de toutes les rivalités : celle entre théâtres et compagnies, ou celle entre divas dont les Rival Queens les plus célèbres étaient la Faustina et la Cuzzoni, championnes du crêpage de chignon sur scène, dans des anecdote...

Maria Joao Pires, le meilleur de Mozart à l’Au­di­to­rium

C’est une des pianistes les plus délicates et populaires d’aujourd’hui. Maria Joao Pires joue désormais rarement en soliste, mais a choisi l’ONL et son directeur Nikolaj Szeps-Znaider pour être artiste associée. ça tombe bien : comme elle, mais au violon, le grand Nikolaj a enreg...

Zylan, un opéra contre l’ho­mo­pho­bie

C’est une des nouveautés mises en avant par Richard Brunel, le nouveau directeur de l’Opéra de Lyon : mettre en scène des petites formes hors les murs pour tous les publics dès l’adolescence, moins chères, plus accessibles, et toujours aussi inventives. C’est le cas avec Zylan ne...