Sortir à Lyon
Partager cet article :

Collard joue Chopin à Piano à Lyon

Pas de trêve des confi­seurs pour Piano à Lyon. Non seule­ment l’as­so­cia­tion lyon­naise a déjà daté plusieurs des plus grands pianistes d’aujourd’­hui pour sa rentrée de janvier (Niko­lai Luganksy, Nicho­las Ange­lich, Nelson Goer­ner…), mais en plus elle a décidé d’en­four­cher le tigre du clavier dès le 16 décembre, avec un réci­tal salle Molière d’un grand monsieur du piano, Jean-Philippe Collard, ami du grand Vladi­mir Horo­witz, aujourd’­hui en plein âge d’or à force d’être hors d’âge… En prime, le programme est ce qu’on peut rêver de mieux pour se réchauf­fer le coeur en plein hiver : une ballade de Fauré, les 24 Préludes op. 28 de Frédé­ric Chopin, et le lyrisme chaloupé des Goyes­cas de Grana­dos pour danser le fandango sur son siège en respec­tant les distan­cia­tions sociales. Bref, on va pouvoir tous se retrou­ver salle Molière pour écou­ter du piano.

Jean-Philippe Collard (photo Baptiste Millot).

Réci­tal Jean-Philippe Collard (Chopin, Fauré, Grana­dos). Mercredi 16 décembre à 19h salle Molière, Lyon 5e. De 27 à 44 €. Réser­vez vos places.

Prochains concerts de Piano à Lyon :

Niko­lai Lugansky (Beetho­ven, Franck, Rach­ma­ni­nov). Jeudi 13 janvier à 17h et 20h30.

Nicho­las Ange­lich (Haydn, Proko­viev, Brahms). Jeudi 22 janvier à 17h et 20h30.

Nelson Goer­ner (Schu­bert, Albe­niz, Godowski). Mardi 26 janvier à 20h30.

Fran­cesco Corti, coup de coeur du festi­val d’Am­bro­nay

Claveciniste hors pair et ancien continuiste des Musiciens du Louvre, Francesco Corti est devenu un chef d’orchestre à part entière avec un sens du théâtre peu commun. Il est de passage au festival d’Ambronay. A ne rater sous aucun prétexte. Vous venez de sortir un double ...

Ambro­nay fait la fête avec les cantates de Haen­del

Haendel lui doit beaucoup : comme contre-ténor, René Jacobs avait enregistré en 1979 avec Alan Curtis Admeto, le tout premier enregistrement d'un opéra intégral du compositeur. Comme chef, il dirigera quelques années plus tard la première version fidèle à la partition de Giulio C...