Sortir à Lyon
Partager cet article :

Concert à trem­bler de peur à l’Au­di­to­rium

En plus de tenter le meilleur des scores à notre grand quiz Hallo­ween au cinéma, jouez à vous faire peur sur de la grande musique : c’est l’épa­tant Jean-Chris­tophe Hembert de Kaame­lott, déjà aux commandes de Fracasse aux Céles­tins en décembre, qui se lance dans ce concert terri­fiant pas comme les autres à l’oc­ca­sion de Hallo­ween. On peut lui faire confiance pour créer des ambiances plus glauques que d’ha­bi­tude – mais toujours pour rire. En plus, le programme musi­cal nous fait déjà sali­ver comme un vampyre : la formi­dable musique d’Alexandre Desplat pour Harry Potter, la danse des Cheva­liers du Roméo et Juliette de Proko­viev qui ryth­mait la publi­cité d’Egoïste, la danse macabre de Saint-Saens et le Sabbat de Berlioz pour rester français, et la suite de Bernard Hermann pour plan­ter les coups de couteau sous la douche dans Psychose d’Alfred Hitch­cock. Bref, une espèce de voyage idéal pour sursau­ter en famille sur les sièges de l’Au­di­to­rium. Avec en bonus la musique des Dents de la mer qui fut inter­pré­tée au violon­celle par la propre mère de l’an­cien direc­teur musi­cal de l’Au­di­to­rium, Leonard Slat­kin, comme il nous l’avait raconté lors d’un entre­tien.

Hallo­ween, concert terri­fiant. Mise en scène Jean-Chris­tophe Hembert avec l’ONL, dir mus Anton Holmer. Ven 29 octobre à 20h, sam 30 à 18h et dim 31 octobre à 16h à l’Au­di­to­rium, Lyon 3e. De 8 à 39 €.

Maria Joao Pires donne un réci­tal en état de grâce

Rien qu'à saluer la salle les mains jointes et humbles, souriante, on voit déjà toute la grande dame qu'elle est : ce petit bout de femme nommée Maria Joao Pires qui entre d'un pas décidé sur la scène de l'Auditorium est bien à la hauteur de sa légende : pas de chichi (elle ne fe...

Comment Philippe Jaroussky chante Fari­nelli

La grande époque londonienne de l’opéra italien était celle de toutes les rivalités : celle entre théâtres et compagnies, ou celle entre divas dont les Rival Queens les plus célèbres étaient la Faustina et la Cuzzoni, championnes du crêpage de chignon sur scène, dans des anecdote...

Maria Joao Pires, le meilleur de Mozart à l’Au­di­to­rium

C’est une des pianistes les plus délicates et populaires d’aujourd’hui. Maria Joao Pires joue désormais rarement en soliste, mais a choisi l’ONL et son directeur Nikolaj Szeps-Znaider pour être artiste associée. ça tombe bien : comme elle, mais au violon, le grand Nikolaj a enreg...

Zylan, un opéra contre l’ho­mo­pho­bie

C’est une des nouveautés mises en avant par Richard Brunel, le nouveau directeur de l’Opéra de Lyon : mettre en scène des petites formes hors les murs pour tous les publics dès l’adolescence, moins chères, plus accessibles, et toujours aussi inventives. C’est le cas avec Zylan ne...