Sortir à Lyon
Partager cet article :

Solo étoilé

Pop-rock. Signe qu’il est devenu un « grand », on ne présente plus Kevin Morby comme l’ex-chan­teur des Babies ou l’ex-bassiste de Woods. Son échap­pée en solo est désor­mais un fait et les cinq disques qu’il a pondu tout seul depuis 2013 ont mis tout le monde d’ac­cord ou presque : il est un digne descen­dant de Bob Dylan, Lou Reed, Leonard Cohen. Du gros pois­son, en somme. Et des compa­rai­sons qui doivent, à trente ans à peine passés, mettre un petit poids sur les épaules. Mais le natif de Kansas City n’est pas du genre à se mettre la rate au court-bouillon. Il avance tranquille et fait la musique qu’il veut, comme il veut. Quitte à déce­voir, un peu, avec son précé­dent opus City Music qui était apparu un peu plus facile, en tout cas moins ambi­tieux que ses prédé­ces­seurs. Morby s’af­fir­mait en fait déjà, et de manière de plus en plus décom­plexée, comme un auteur clas­sique. Un amou­reux du rock d’avant, heureux de refaire, à sa sauce bien sûr, des recettes géniales. Comme Bocuse a puisé chez les mères lyon­naises, Morby pioche au panthéon du rock. Et comme Bocuse, il le fait avec brio. Son nouvel album Oh My God, c’est carré­ment trois étoiles. Alexandre Queneau

Kevin Morby. Vendredi 14 février à 20h30 à l’Epi­ce­rie moderne ) Feyzin. De 16 à 20€.
epice­rie­mo­derne.com

Le meilleur groupe de garage rock à Feyzin

Vingt ans que les infatigables Black Lips sont le meilleur groupe de garage rock du monde. Vingt ans que d’autres tentent de leur chiper le titre, sans jamais y parvenir. Comment expliquer une telle longévité ? Leur exceptionnelle présence scénique – plus punks que tous les punks...

Vous repren­drez bien encore un peu d’Alain Souchon ?

Il fallait le voir mettre un pied sur la scène de Fourvière cet été, guitare en bandoulière, entamant en solo Allô maman Bobo instantanément repris par le public. Souchon cache bien son jeu : à 77 ans, il prend encore des cours de chant, ne se fiche pas de son public en signant u...

Totorro fait son ciné-concert de l’amour

Le post rock a fait beaucoup de bien à la musique de film. Peut-il en faire autant au roman-photo ? Quinze ans après sa sortie on se souvient encore de l’excellente bande originale par Mogwai de Zidane, un portrait du 21ème siècle, sans laquelle le film n’aurait sans doute pas eu...

Le rock bien raide des Viagra Boys au Trans­bor­deur

A lui seul, leur nom est annonciateur d’une musique puissante et virile (si on peut encore se permettre d’employer cet adjectif en 2021). Originaires de Stockholm où ils ont chahuté toutes les scènes underground, les Viagra Boys débarquent à Lyon avec leur déferlante de rock punk...