Sortir à Lyon
Partager cet article :

Les gardiens du temple psyché

Rock. Coupes de cheveux digne de Marc Bolan, vestes en velours brodées et jeans slim, les trois garçons de Temples semblent avoir réussi à inven­ter la machine à remon­ter le temps pour atter­rir tout droit dans le Londres des années 70. Il suffit de fermer les yeux en écou­tant leur dernier album, Hot Motion, pour s’y croire : leur rock psyché­dé­lique n’a rien à envier à Cream ni aux Beatles période Sgt. Pepper’s et Magi­cal Mystery Tour. Adoubé par Noel Galla­gher comme le meilleur group de rock anglais actuel, les Temples seraient-ils le symbole d’une certaine nostal­gie anglaise pour la pop-rock des années 60–70, véri­table trésor natio­nale ? Peut-être. Mais si les musi­ciens reprennent une formule déjà éprou­vée, ils le font avec un certain panache. Après Volcano, un second album un peu plus auda­cieux, Hot Motion se veut plus struc­turé et effi­cace avec sa produc­tion hyper léchée. Son vintage fait-maison, mélo­dies impla­cables et refrains entraî­nants, la chan­son d’ou­ver­ture qui donne son titre au disque tout comme Atomise ou Context sont de vraies petites bombes. Avec leur son de guitare distordu, les réver­bé­ra­tions de la voix loin­taine de Bagshaw et des riffs bien ryth­més, on est prêt à décol­ler, pour peu qu’on accepte de se lais­ser porter par la vague rétro de Temples. C.S.

Temples, mercredi 18 mars à 20h30 à l’Epi­ce­rie Moderne, Feyzin. De 14 à 18€. epice­rie­mo­derne.com

Gavin Bryars et Moon­dog, le meilleur du jazz à l’Opéra under­ground

Il y a les musiciens qu’il ne faut pas rater et ceux à ne vraiment pas louper. Gavin Bryars est à ranger dans la seconde catégorie. Le compositeur britannique, pionnier du mouvement post-minimaliste (n’allez pas lui dire, ça lui déplaît), âgé de 79 ans n’est malheureusement pas é...

L’Im­pé­ra­trice fait salle comble au Transbo

Un seul mot n’est pas suffisant pour décrire leur style. À défaut, mélangeons les : funk, groove, disco, pop, électronique, planant. Les spectateurs trouveront eux-mêmes leur qualificatif. Après un report en février, L’Impératrice se produira finalement sur la scène du Transborde...

Teenage fanclub, la pop la plus grunge de Glas­gow

À Glasgow, il y a carrément un nom pour évoquer le mouvement musical dont ils ont été les figures de proues : le « Bellshill Beat », du nom la petite banlieue Est d’où a émergé, à la fin des années quatre-vingt, une brochette de joyeux lurons adeptes du genre « indie pop » avant ...

Dry clea­ning, le post punk londo­nien qui dépote

Au départ, Dry Cleaning, c’est quatre trentenaires londoniens qui se connaissent depuis plus de dix ans. Potes d’école d’art, potes de potes, potes de soirées karaoké qui se finissent au petit matin. Lorsqu’ils montent un groupe, c’est sans le moindre plan de carrière, bien loin ...