Sortir à Lyon
Partager cet article :

Les gardiens du temple psyché

Rock. Coupes de cheveux digne de Marc Bolan, vestes en velours brodées et jeans slim, les trois garçons de Temples semblent avoir réussi à inven­ter la machine à remon­ter le temps pour atter­rir tout droit dans le Londres des années 70. Il suffit de fermer les yeux en écou­tant leur dernier album, Hot Motion, pour s’y croire : leur rock psyché­dé­lique n’a rien à envier à Cream ni aux Beatles période Sgt. Pepper’s et Magi­cal Mystery Tour. Adoubé par Noel Galla­gher comme le meilleur group de rock anglais actuel, les Temples seraient-ils le symbole d’une certaine nostal­gie anglaise pour la pop-rock des années 60–70, véri­table trésor natio­nale ? Peut-être. Mais si les musi­ciens reprennent une formule déjà éprou­vée, ils le font avec un certain panache. Après Volcano, un second album un peu plus auda­cieux, Hot Motion se veut plus struc­turé et effi­cace avec sa produc­tion hyper léchée. Son vintage fait-maison, mélo­dies impla­cables et refrains entraî­nants, la chan­son d’ou­ver­ture qui donne son titre au disque tout comme Atomise ou Context sont de vraies petites bombes. Avec leur son de guitare distordu, les réver­bé­ra­tions de la voix loin­taine de Bagshaw et des riffs bien ryth­més, on est prêt à décol­ler, pour peu qu’on accepte de se lais­ser porter par la vague rétro de Temples. C.S.

Temples, mercredi 18 mars à 20h30 à l’Epi­ce­rie Moderne, Feyzin. De 14 à 18€. epice­rie­mo­derne.com

Faut-il aller voir Clara Luciani ?

Clara Luciani était une blitzkrieg musicale à elle toute seule. Son album Sainte-Victoire avait transformé cette jolie brune au physique androgyne en nouvelle coqueluche de la chanson française. Elle avait su trouver l’ingrédient en plus pour réveiller des chansons qui auraient p...

Angel Olsen, retour en majesté avec un grand millé­sime

Dix ans que nous la suivons, inlassablement, et qu’elle ne cesse de nous époustoufler par sa grâce. Elle vient de livrer, en juin dernier, son sixième album, Big Time, et bonne nouvelle : c’est son meilleur, et de loin. Après ses échappées, très réussies au demeurant, du côté du ...

Tropi­cal fuck storm à Lyon, le meilleur du rock garage austra­lien

C’est incontestablement l’un des événements de la rentrée. Dans un Marché Gare tout nouveau tout beau (qui inaugurera sa nouvelle salle ce week-end), les quatre Australiens les plus déjantés de la scène indé actuelle viendront, pour la première fois à Lyon, déverser leur intense ...

Le festi­val Rhino Jazz fait swin­guer Stra­vinsky

De retour pour sa 44e édition, l’emblématique Rhino Jazz(s) Festival continue de mettre à l'honneurtoute la diversité de la culture et musique jazz avec 23 jours de festivités répartis sur 27 communesentre Loire et Rhône... Un record ! Cette année, le festival mise à nouveau sur ...