Sortir à Lyon
Partager cet article :

Felzine, coeur de rocker

Il a donné, avec son groupe Mustang, ses plus beaux moments au rock’n’­roll français du XXIème siècle. Alors c’est peu dire que Jean Felzine est l’un de nos héros les plus chers. Un vrai song­wri­ter comme on n’en fait plus. En solo, il explore de nouveaux hori­zons musi­caux, mais pour­suit toujours le même rêve : celui d’écrire la plus belle chan­son du monde. Spoi­ler alert : c’est encore raté, mais c’est encore somp­tueux. Pour­tant il y a de quoi être désta­bi­lisé d’en­trée de jeu. Où sont les guitares rockab’ et les synthés fréné­tiques ? Drapées dans de nouveaux habits « variété chic », les cinq nouvelles chan­sons marquent une distance forte avec le style musi­cal rock de Mustang – et c’est aussi bien comme ça, quand on sait qu’un cinquième album du groupe est en prépa­ra­tion. Felzine se fend même d’un élégant portrait au vitriol des rockeurs, comme s’il n’en était pas un lui-même (Mes amis dans le rock, clip à dégus­ter ci-dessous), mais seule­ment un de leurs « frères  ».

Après la sépa­ra­tion de l’Église et de l’État, voici la sépa­ra­tion du Rock’n’Roll et de la Chan­son ! Un trip à la façon du Dr Jekyll – comme s’il exis­tait un Dr Felzine et un Mr Mustang – une tenta­tive (vaine, évidem­ment, c’est la chan­son la plus « rock » du disque !) de sépa­rer le chan­teur du rockeur. Ce qu’il réus­sit, en revanche, c’est de prou­ver qu’il n’a pas besoin des appa­rats du rock pour écrire de sublimes chan­sons. Ceux qui ont bien écouté les albums de Mustang le savaient déjà mais combien sommes-nous ? Pour les autres et plus géné­ra­le­ment tous ceux que le rock emmerde, la splen­dide ballade centrale État stable devrait être le coup de grâce ou juste la porte d’en­trée dans le monde mélo­dra­ma­tique et plein d’amour de Jean Felzine. Un grand rockeur qui va vous faire aimer la variété. Un grand chan­teur, tout simple­ment. Alexandre Queneau

Jean Felzine (+ Mauvais Garçon). Vendredi 18 septembre à 20h30 à A Thou bout d’chant (avec Le Marché Gare), Lyon 1er. 10 €. athou­boutd­chant.com

Silly boy blue au Transbo

Ceux qui étaient au premier concert de Woodkid cet été aux Nuits de Fourvière se souviennent sans doute d’elle. La jeune Nantaise Ana Benabdelkarim, aka Silly Boy Blue, avait magistralement ouvert pour le régional de l’étape, obtenant même une standing ovation comme le public du ...

Tiña, le concert indie pop de la rentrée

On l’entendait l’autre soir au bar d’une salle de concert : « Les Pixies sont partout ! » De Johnnie Carwash à JP Goulag en passant par TV Sundaze, on ne cesse en effet d’entendre en ce moment leur écho – lointain et parfaitement digéré au demeurant – chez la jeune génération. Eh...

Un monde en musiques au musée des Confluences

Rock psychédélique marocain mêlant influences actuelles et musique populaire marocaine avec Bab L' Bluz, rumba congolaise ensorcelée avec la figure de la musique centrafricaine moderne Ray Lema et improvisation à la croisée (pour le moins surprenante) des chemins du chant soufi e...

Cyrious, le lyon­nais à suivre sérieu­se­ment !

Il vient de sortir son premier EP et truste déjà les scènes des festivals de l'été. Portrait d'un jeune rappeur lyonnais qui a déjà un univers bien à lui. Cyrious, retenez ce nom. De la programmation estivale de La Rayonne à la grande scène de Woodstower, on le retrouvera à l’...