Sortir à Lyon
Partager cet article :

Norman fait des one man shows

C’était notre Youtu­beur préféré. Le premier à faire le buzz avec ses vidéos débu­tant par un éner­gique « Faux », avant que de pâles copies ne débarquent sur la toile et que ça ne devienne fran­che­ment n’im­porte quoi. On aimait son côté loser et son auto-déri­sion sur son physique de grin­ga­let et ses origines du ch’Nord, son chat Sergio qui s’in­crus­tait noncha­lam­ment à l’écran et surtout, sa façon de dépeindre si fidè­le­ment notre quoti­dien de millé­nial, des soirées cuites entre potes à la crise des 25 ans, touchant toujours juste et ne se moquant jamais. Et puis Norman a grandi et nous aussi. Il a fait un premier one et un peu moins de vidéos, et on a fini par oublier sa chaîne Youtube (qui cumule la baga­telle de 11,7 millions d’abon­nés). Aujourd’­hui, on découvre que non seule­ment, il a repris à un bon rythme ses publi­ca­tions, mais qu’en plus il a eu un bébé et qu’il revient avec son nouveau spec­tacle, La Matu­rité. On n’a aucune idée de ce que ce vrai gentil vaut sur scène, sans caméra ni montage ni chat, mais on sait qu’en conti­nuant de racon­ter sa vie, c’est encore de nous dont il parle. C.S.

Norman, La Matu­rité. Mercredi 18 mars, à 20h, à la Halle Tony-Garnier, Lyon 7e. De 33 à 47€. halle-tony-garnier.com

Jérôme Niel, le nouveau phéno­mène du one man show

L’itinéraire de Jérôme Niel est jalonné par la gastronomie. Autant dire que quand l’humoriste aux 1,5 millions d’abonnés sur Instagram s’apprête à lancer sa tournée à Lyon, sur ce point, ça ne rigole pas. « Il est hors de question que je mange un tacos, c’est dégueulasse, et puis...

Luca Colucci, le fan de Kaame­lott était un homme en robe

Son nom renvoie inévitablement à une autre bête de scène, pourtant Luca Bertogiati Colucci n'a pas grand chose à voir avec le fondateur des Restos du Coeur. Si ce n'est la délicatesse de son jeu derrière ses gros bras, peut-être. Dans son tout premier one-man-show, l'étudiant en ...

Le nouveau spec­tacle de Vincent Dedienne au Radiant

Il avait dédié son premier Molière avec une infinie tendresse à « ceux qui désespèrent d'amour », racontant qu'il avait justement écrit son premier one man show, S'il se passe quelque chose, parce qu'il était désespéré d'amour. C'est bien ce qu'il a apporté à la scène du café-thé...

Tout en douceur, le dernier spec­tacle de Jérôme Comman­deur

Entretien avec un de nos comiques préférés, Jérôme Commandeur, qui revient à Lyon pour son nouveau film, et un remix de son dernier spectacle. Votre nouveau spectacle Toujours en douceur est-il une nouvelle version de Tour en douceur ? Jérôme Commandeur : C’est une suite. J...