Sortir à Lyon
Partager cet article :

Bolly­wood fait danser indien à la Maison de la danse

Vous aimez les films bolly­woo­diens, les histoires d’amour impos­sible qui finissent bien et les costumes colo­rés ? Alors prenez-vous pour un chan­teur de Bolly­wood avec cette comé­die musi­cale kitsch en diable qui rend hommage au genre ciné­ma­to­gra­phique indien le plus proli­fique. On ne vous garan­tit pas fran­che­ment une éman­ci­pa­tion fémi­niste au temps de #MeToo mais quand on est au spec­tacle, il est souvent bon de s’adon­ner à un plai­sir coupable quand il vous en met plein les yeux et les oreilles. Alors mettez un peu de rouge sur le front, et adon­nez-vous à l’exu­bé­rance kitsch de l’in­dus­trie bolly­woo­dienne ! La sortie feel good pour fêter Noël avant l’heure.


A Passage to Bolly­wood, du vendredi 26 au dimanche 28 novembre à 20h30 (samedi, première séance à 15h et dimanche à 15h), à la Maison de la danse, Lyon 8e. De 29 à 49€.

Un.e pour tou.te.s ! Le dessin animé des 4 mousque­taires

67 chapitres des célèbres Mousquetaires d’Alexandre Dumas en à peine 1 heure à la façon d’un dessin animé Pixar ? C’est possible, grâce à la compagnie La Douce et leur mise en scène collective volontiers déjantée. A condition d’ajouter dans les ingrédients des chansons, saynètes ...

La peur, le tabou et le silence de l’église

Si on était au cinéma, la nouvelle pièce de François Hien serait précédée de l’habituel sur-titre “D’après une histoire vraie”. En tant que Lyonnais, impossible de ne pas voir le clin d'œil fait au procès Barbarin et à l’affaire Preynat, dont La Peur s'inspire, tout en prenant se...

Le grand William Forsythe à Lyon pour la 1ere fois

Après une pièce du ballet de l’Opéra de Lyon en ouverture de saison, William Forsythe revient en personne et pour la première fois à la Maison de la danse s’il vous plaît, pour un Soir tranquille qui date de 2018, donc tout récent, sur des musiques de Rameau et des costumes color...

Revoir Calamy et Dedienne au jeu de l’amour gratuit sur France Tv

C'est du très bon spectacle à l'ancienne. Catherine Hiegel avait créé ce Jeu de l'amour et du hasard pour son Arlequin qui s'en donne à coeur-joie jusqu'à esquisser un pas de danse à la fin : Vincent Dedienne. Il gloussote, sautille et nous amuse façon Au théâtre ce soir dans la ...