Sortir à Lyon
Partager cet article :

A nos amours, le film-culte de Pialat au théâtre

Avec Ana, Laurent Ziserman adapte A nos amours de Maurice Pialat au théâtre.
Ana par Laurent Ziserman (photo de répétition).

C’est l’his­toire d’un film d’amour qui doit son exis­tence à une rencontre. En 1983, Sandrine Bonnaire pense aller faire de la figu­ra­tion puis se retrouve dans le rôle prin­ci­pal du film de Maurice Pialat qui marquera le début de son immense carrière. Un an plus tard, À nos amours rafle deux César : celui du meilleur film, et celui du meilleur espoir fémi­nin. Le cinéaste y raconte l’en­fance, l’ado­les­cence, le couple et la rupture dans un long-métrage culte et intem­po­rel, dont s’em­pare aujourd’­hui le metteur en scène Laurent Ziser­man. « À nos amours, mieux que tant de pièces à mon goût, propose une admi­rable et terrible drama­tur­gie des névroses fami­liales » déclare Ziser­man, égale­ment présent dans la distri­bu­tion. Lauréat de la section Maquettes du Prix Célest’1 2019, il déploie un huis clos intense à travers l’his­toire de Suzanne, inter­pré­tée sur scène par Magali Bonat, à qui on souhaite un destin tout aussi radieux (lire son portrait dans le numéro de mars d’Exit).

Ana, mis en scène par Laurent Ziser­man. Du jeudi 17 au dimanche 27 mars à 20h30 sauf le lundi, et les dimanche à 16h30 au Théâtre des Céles­tins, petite salle La Céles­tine, Lyon 2e. De 9 à 26€.

Photos de répé­ti­tion avec la créa­tion d’Ana (Laurent Ziser­man).

Les Horten­sias, la pire pièce de théâtre à voir en ce moment

Les Hortensias, une ancienne abbaye transformée en EHPAD, accueille une clientèle de choix. D’anciens artistes du spectacle vivant y coulent des jours tranquilles, jouent aux cartes, peignent des vergers et se remémorent leur gloire passée. Le temps est passé par là et les journé...

Change Me, l’his­toire vraie d’un homme trans­genre

Comment montrer ce qui est caché ? Axel, un jeune homme de 21 ans, est né dans un corps de femme. Il cache ce secret à sa copine et ses amis pour tenter d’être accepté. Mais pendant la soirée de son vingt-et-unième anniversaire, sa nature biologique est dévoilée et l’histoire bas...

Caro­line Loeb plus vraie que nature dans Françoise par Sagan

La silhouette est connue. Une ossature fine, les traits minces, des cheveux courts et blonds, des vêtements sobres (noirs de préférence), une cigarette à la bouche évidemment, et surtout la délicate impression que la silhouette peut basculer à n’importe quel moment. Françoise Sag...