Sortir à Lyon
Partager cet article :

Max Ophüls filme Chopin !

Clip vidéo. Le saviez-vous ? C’est à Lyon, en 1935, que le clip musi­cal a été inventé. Un certain Jacques Thibaud, fonda­teur de la Compa­gnie des Grands auteurs inter­na­tio­naux, a l’idée de ce qu’il appelle alors les « Ciné­pho­nies » : faire réali­ser un court-métrage à partir d’une musique, en le confiant à un grand metteur en scène. Les musiques en vogue alors s’ap­pellent Chopin ou Debussy et les cinéastes Marcel l’Her­bier ou Max Ophüls. L’Her­bier filmera par exemple Alfred Cortot, un des plus grands pianistes du siècle, en train d’in­ter­pré­ter la Chil­dren’s corner de Debussy (à notre connais­sance introu­vable aujourd’­hui). Et c’est le grand Max Ophüls, l’au­teur de La Ronde ou de Lettre d’une incon­nue déjà baignés de musique, qui va réali­ser le clip de la Valse brillante de Chopin, jouée au piano par Alexandre Brai­lowsky. Adepte de la caméra mobile, Max Ophüls danse litté­ra­le­ment autour du pianiste, qu’on devine d’abord derrière un voile, perché en queue de pie en haut d’un esca­lier géant comme au temps des revues de la Belle Epoque. On dirait du Jean-Chris­tophe Averty ou une séquence de Mari­tie et Gilbert Carpen­tier avant l’heu­re… Et miracle, ce film tourné en studio à Paris, produit par la Para­mount, est encore visible sur You tube ! De quoi décou­vrir à la fois les débuts du clip musi­cal, et un court film de Max Ophüls, raris­sime. Rock’n’­roll.

La « Ciné­pho­nie » de la Valse brillante de Chopin filmée par Max Ophüls est visible << ici >>.

Le boom des librai­ries indé­pen­dantes

L'exception culturelle, ce sont elles. Alors que le cinéma ou les musées enregistraient sur 2019 une perte de fréquentation abyssale de l'ordre de – 70 %, les librairies, elles, se maintenaient autour de – 3% de moyenne au niveau national. Une forme de stabilité déjà inespérée, m...

Petit pays de Gaël Faye sort en Vod

Adapter le best-seller est une gageure et les premières minutes de Petit Pays, qui sort aujourd'hui en Vod, nous ont fait un peu peur. Le réalisateur reste parfois un peu trop prisonnier des scènes du roman, comme celle du vélo, presque inutile dans son adaptation. Mais malgré un...

Le Mans 66 : l’as des as

Biopic. Certes, il y a deux films en un : d'abord la guerre entre Ford et Ferrari qui donnent lieu à de bonnes vieilles scènes d'action ultra-réaliste comme si on était propulsés dans le siège des bolides cultes des années 60 ; ensuite un scénario assez balisé avec scènes de fami...