Sortir à Lyon
Partager cet article :

Bon plan [chez soi] Cinéma

Ciel, mon avion !

Vous voulez décou­vrir un des grands films oubliés du cinéma français ? Tourné en pleine guerre en 1943 à l’aé­ro­port de Bron, Le Ciel est à vous est un grand film d’amour fémi­niste : Charles Vanel, méca­ni­cien, y boit des yeux sa femme Made­leine Renaud, qui incarne la véri­table avia­trice ayant battu le record du monde du vol en ligne droite sans escale en 1938… Les scènes d’avia­tion devaient être initia­le­ment réali­sées à Mari­gnane puis au Bour­get, mais les deux aéro­ports avaient été bombar­dés par les Alle­mands. C’est donc à l’aé­ro­port de Bron, épar­gné par la guerre, que Jean Grémillon a fina­le­ment pu tour­ner ces séquences. Le portrait chaleu­reux d’une des grandes héroïnes du XXe siècle, inver­sant tota­le­ment les rapports sociaux homme-femme, tout en adres­sant un pied de nez paci­fiste en pleine deuxième guerre mondiale. Un film pion­nier, honteu­se­ment récu­péré par Pétain à l’époque, à redé­cou­vrir à sa juste valeur aujourd’­hui. L.H.

Le Ciel est à vous de Jean Grémillon (1942, 1h45). 1,99 € en Vod sur la Cine­tek ici .

Vous pouvez aussi regar­der la bande annonce .

Coupez ! Le film de zombies en plus de Michel Haza­na­vi­cius

Au départ, il y avait « Ne coupez pas », une très réjouissante comédie de zombies, fauchée et Japonaise, tournée avec trois bouts de scotch et de la peinture rouge. Michel Hazanavicius a repris le scénario tel quel, déjà fendard (à coups de hache), mais plutôt que d’en faire un s...

Limbo, beau film plein d’hu­mour sur les migrants

“Tu aurais préféré que je meurs en martyr ?” balance Omar, un réfugié syrien à son frère, resté au pays, au téléphone. Réfugié, il débarque avec d’autres dans les Uists, une île des Hébrides écossaises qui n'avait jusqu’alors jamais connu de tournage de cinéma. S’ouvrant sur une ...

Petit paysan, le beau film rural avec Swann Arlaud, gratuit sur France TV

Rares sont les films qui parviennent à nous immerger dans un univers professionnel sans se réfugier dans un naturalisme pseudo-documentaire ni instrumentaliser ses personnages pour tenir un discours pré-digéré. Le petit paysan du titre c’est Pierre, jeune éleveur de vaches laitiè...