Sortir à Lyon
Partager cet article :

Tête de Turque

Cinéma d’au­teur. Voilà un diamant brut venu de Turquie, à la fois conte initia­tique, fable poli­tique et fausse histoire d’amour. En mettant en scène une jeune femme muette, commu­niquant grâce à une langue sifflée ances­trale, aussi libre que reje­tée par sa commu­nauté, Çağla Zencirci et Guillaume Giova­netti entre­mêlent récits tradi­tion­nels et croyances turcs pour mieux racon­ter l’éman­ci­pa­tion de leur héroïne qui décide de venir en aide à un mysté­rieux fugi­tif. Et abor­der, sans en avoir l’air, la place des femmes en Turquie, en parti­cu­lier à travers la rela­tion tendre et complexe entre la jeune femme et son père. Les deux réali­sa­teurs signent un film sauvage et sensuel au coeur de la nature, habité par l’in­ten­sité des grands yeux verts de l’in­ter­prète prin­ci­pale, Damla Sönmez. On est tombé sous le charme et la force d’in­ter­pré­ta­tion de cette dernière. C.S.

Sibel, de De Çağla Zencirci, Guillaume Giova­netti (Tur, 1h35), avec Damla Sönmez, Emin Gürsoy, Erkan Kolçak Kösten­dil… Dispo­nible sur Canal Vod ou Univers Ciné. Regar­der la bande-annonce << ici >>.

Titane, Palme d’or, le soufre et la souf­france

Commençons aussi dru que ce film choc en a sous le capot dès la scène d’ouverture : Titane est souvent très con, d’un cynisme et d'une complaisance pour la souffrance souvent insupportables, surtout dans sa première partie. C’est l’anti-Crash de David Cronenberg, à l'érotisme dou...

Jodie Foster défend Tahar Rahim dans Guan­ta­namo

Voilà un objet cinématographique taillé pour répondre aux canons du film judiciaire: une histoire vraie (celle d'un Mauritanien injustement détenu au camp de Guantánamo pendant 14 ans), une grosse machine à dénoncer (l’administration Bush et un système judiciaire qui bat de l’ail...

Bene­detta, nanar sympa­thique de chair et de sang

Verhoeven avait toujours voulu faire un film sur Jésus. Il aura fait un film sur une soeur habitée par Jésus. Chasse aux démons, amour charnel, jouissance et expiation, stigmates et délires christiques... ce film sur l’histoire vraie d’une sainte lesbienne du XVIIe siècle se tran...

Annette,comé­die musi­cale pour faire chan­ter #MeToo

Le premier problème d’Annette, c’est... Annette (le rôle, qu’on vous laissera découvrir). Le deuxième, c’est la musique des Sparks, à l'origine du film, ce qui est quand même ballot pour une comédie musicale. L'ambition était sans doute trop grande pour eux : après une belle ouve...