Sortir à Lyon
Partager cet article :

Tête de Turque

Cinéma d’au­teur. Voilà un diamant brut venu de Turquie, à la fois conte initia­tique, fable poli­tique et fausse histoire d’amour. En mettant en scène une jeune femme muette, commu­niquant grâce à une langue sifflée ances­trale, aussi libre que reje­tée par sa commu­nauté, Çağla Zencirci et Guillaume Giova­netti entre­mêlent récits tradi­tion­nels et croyances turcs pour mieux racon­ter l’éman­ci­pa­tion de leur héroïne qui décide de venir en aide à un mysté­rieux fugi­tif. Et abor­der, sans en avoir l’air, la place des femmes en Turquie, en parti­cu­lier à travers la rela­tion tendre et complexe entre la jeune femme et son père. Les deux réali­sa­teurs signent un film sauvage et sensuel au coeur de la nature, habité par l’in­ten­sité des grands yeux verts de l’in­ter­prète prin­ci­pale, Damla Sönmez. On est tombé sous le charme et la force d’in­ter­pré­ta­tion de cette dernière. C.S.

Sibel, de De Çağla Zencirci, Guillaume Giova­netti (Tur, 1h35), avec Damla Sönmez, Emin Gürsoy, Erkan Kolçak Kösten­dil… Dispo­nible sur Canal Vod ou Univers Ciné. Regar­der la bande-annonce << ici >>.

Dracula, un Coppola saignant sur Netflix

C'est un des grands films de Coppola, sous-estimée à sa sortie en 1992. Une grande fresque médiévale, baroque et sanguinolente fut moyennement goûtée à sa sortie, sous prétexte d’épouser la précarité d'effets spéciaux rudimentaires en trois couleurs, comme au temps de la Hammer.....

Le grand projet disco­gra­phique de l’ONL

à peine arrivé depuis septembre à l’Auditorium, que le nouveau directeur musical Nikolaj Szeps-Znaider a déjà lancé un projet artistique d’une ampleur digne des grandes heures d’Emmanuel Krivine. Malgré l’absence de public (pas merci Roselyne), il a d'abord travaillé en orfèvre l...

Luchini dans tous ses états

Dans ses comédies, Fabrice Luchini est capable de tout : dans Tout ça pour ça, de Claude Lelouch, il plaidait au palais de justice du Vieux-Lyon en se prenant pour Johnny Halliday, avant de se faire remettre en place par Sandrine Kiberlain et Michel Piccoli dans Rien sur Robert, ...

Inté­ri­maire infil­trée

Il y a le flux ininterrompu du JT et les mots qui finissent par ne plus vouloir rien dire à force d’être répétés en boucle sur toutes les chaînes : crise, chômage, précarité, RSA… Et puis il y a ceux qui vont tâter sur place la réalité de ces mots. Dans Le Quai de Ouistreham, la ...