Sortir à Lyon
Partager cet article :

L’hor­reur domes­tique

Fantas­tique. Un jeune couple emmé­nage dans un pavillon dont le quar­tier est tota­le­ment asep­tisé, repro­duc­tible à l’in­fi­ni… L’ori­gi­na­lité de ce film, le deuxième de son auteur après un premier film d’hor­reur inti­tulé Without name, réside avant tout dans son inven­tion visuelle et l’ex­ten­sion de décors réels en 2D pour mieux les rendre arti­fi­ciels. La comé­die d’un jeune couple pris au piège du confor­misme de la société de consom­ma­tion se croise avec un climat fantas­tique dévi­ta­lisé, large­ment inspiré par l’uni­vers pictu­ral de Magritte. Jusqu’au cauche­mar : un enfant lobo­to­misé qui repro­duit méca­nique­ment le discours de ses parents. Vous ne suppor­te­rez plus d’en­tendre un enfant crier comme avant… Lorcan Finne­gan joue avec perver­sion de l’idée de la repro­duc­tion, fami­liale comme indus­trielle. Il aurait sans doute gagner à faire une plus large place à ses acteurs (Jesse Eisen­berg, toujours impec­cable en descen­dant de Woody Allen), son obses­sion graphique finis­sant par un peu trop phago­cy­ter son film. Mais il a néan­moins la bonne idée de rete­nir un bascu­le­ment horri­fique assez prévi­sible jusqu’au switch final. Une jolie curio­sité en cette période de disette. L.H.

Viva­rium de Lorcan Finne­gan (Irl, 1h37) avec Jesse Eisen­berg, Imogen Poots, Eanna Harwi­cke… Dispo­nible en Vod anti­ci­pée sur la plupart des plate­formes. Voir la bande-annonce << ici >>.

Un maxi­mum de nomi­na­tions aux Césars pour Louis Garrel

Tournés dans la région et co-produits par Auvergne Rhône-Alpes cinéma, La Nuit du 12 de Dominik Moll et L'Innocent de Louis Garrel se taille la part du lion pour les nominations aux prochains César. Tant mieux, on les adore ! Ce sont deux films tournés dans la région et deux f...

Moins de séances au cinéma : fini le matin ?

Elles coûtent moins cher... mais elles sont en voie de disparition ! Les séances du matin ont peu à peu déserté les salles de cinéma depuis l'après Covid. Pathé avait le premier lancé le mouvement dans tous ses cinémas lyonnais, commençant ses séances désormais en début d'après-m...

Rétro Paso­lini à l’Ins­ti­tut Lumière : le sexe et la mort

A côté de Mamma Roma, son chef d’œuvre, la rétro Pasolini à l’Institut Lumière permet de revoir les trois volets du projet le plus fou de Pasolini : la Trilogie de la Vie. Une utopie sexuelle débridée, plus sombre qu’il n’y paraît, qui reste une intrusion sans équivalent de la po...