Sortir à Lyon
Partager cet article :

Un petit bijou du music-hall pour les fêtes

Une ouvrière syndi­ca­liste et le direc­teur d’une usine de confec­tion de pyja­mas qui tombent amou­reux sur fond de conflit social ? Voilà un pitch poli­tique bien inat­tendu pour une comé­die musi­cale (améri­caine) des années 50. Pour­tant, tous les ingré­dients du music-hall sont réunis dans The Pajama Game : romance cucul, humour bon-enfant et musique jazzy. En grand spécia­liste du genre, Jean Lacor­ne­rie s’em­pare de cette histoire adap­tée au cinéma par Stan­ley Donen (monsieur Chan­tons sous la pluie) pour en faire un spec­tacle total de poche.

Passion sur la ligne de produc­tion

Sur scène, au milieu d’un orchestre réduit au mini­mum, les dix inter­prètes chantent, jouent la comé­die et dansent, quand ils ne jouent pas eux-mêmes d’un instru­ment. Le tout dans des combi­nai­sons flashy et avec des perruques colo­rées sur la tête qui les font ressem­bler à des person­nages de dessin-animés pop. On aime l’am­biance rétro de la pièce, l’hu­mour qui va jusqu’à renver­ser un cas de harcè­le­ment #Metoo et plus encore que les chan­sons d’amour, tubesques à souhait, celles qui parlent de droit du travail de façon réjouis­sante. Le spec­tacle parfait pour ne pas se prendre la tête.

The Pajama Game, de George Abbott, Richard Bissell, Jerry Ross, Richard Adler. Mise en scène Jean Lacor­ne­rie et Raphaël Cottin. Direc­tion musi­cale Gérard Lecointe. En colla­bo­ra­tion avec l’Opéra de Lyon. Du mardi 14 au samedi 18 décembre à 20h (sam, 19h) au théâtre de la Renais­sance, Oullins. De 16 à 26€.

Kae Tempest, le concert hip hop qu’il vous faut

La première fois qu'on a entendu son album The Line is A Curve, ça a été le coup de foudre. Artiste britannique à la croisée des genres, Tempest a d'abord été Kate, poète et figure du théâtre anglais avant de devenir Kae, quand son spoken word s'est teinté du meilleur du hip-hop....

M. se rêve encore plus grand en tour­née

Qui aime M ? Il saute. Il court. Il joue de la guitare avec les dents et enflamme les salles partout où il passe, comme Fourvière encore l’été dernier. Chaque concert de M, alias Matthieu Chedid alias M, est une performance. Toujours très généreux sur scène, le chanteur sait comm...

Black Lilys, le groupe lyon­nais qui cartonne à Londres

Ils déambulent sur Camden Street, la veille d’un concert à Londres, lorsqu’on les appelle pour discuter de New Era, leur nouvel album. L’une raconte d’une voix chaleureuse les tourments d’un disque marqué par un confinement séparés, l’autre, plus en retrait mais non moins sensibl...