Sortir à Lyon
Partager cet article :

Triste et beau comme Gaspard Ulliel

Gaspard Ulliel dans Les Confins du monde de Guillaume Nicloux.
Gaspard Ulliel dans Les Confins du monde de Guillaume Nicloux, un de ses derniers rôles.

On connais­sait Putain de camion. On connaî­tra main­te­nant Putain de ski. On préfé­rait quand Gaspard Ulliel tour­nait dans la région pour Bertrand Taver­nier (La Prin­cesse de Mont­pen­sier) ou Benoît Jacquot (Eva), que lorsqu’il a eu le malheur de partir skier en Savoie, en famille, avec la discré­tion qui le carac­té­ri­sait, avant qu’une colli­sion l’en­voie en aller simple vers une mort préma­tu­rée des suites d’un trau­ma­tisme crânien au CHU de Grenoble. Il suffi­sait d’avoir vu Juste la fin du monde, le film de Xavier Dolan qui lui valut son César, ou Les Confins du monde de Guillaume Nicloux – peut-être son plus beau rôle – pour voir nous sauter aux yeux sa beauté excep­tion­nelle, à part, avec sa cica­trice d’en­fant qui ne connaî­tra jamais les rides du passage du temps. “Une beauté rare, pas une beauté de maga­zine, mais une beauté mysté­rieuse avec un regard incroyable” comme l’écrit Michel Blanc qui l’avait fait débu­ter dans Embras­sez qui vous voudrez. Une beauté à part, sans narcis­sisme, pour un acteur à part,  “extrê­me­ment inté­rieur, avec une forme de timi­dité qui parti­ci­pait de rareté”. Elle confine aujourd’­hui au manque tragique d’une belle personne.

Berlioz, le plus beau festi­val clas­sique de l’été

Cette fois, Valery Gergiev ne viendra pas, nationalité russe oblige. Sir John Eliot Gardiner, autre grand habitué, non plus. Et pourtant, la programmation de la nouvelle édition du festival Berlioz à la Côte-Saint-André s'annonce toujours aussi belle, fourmillant de "milliers de ...

Avec KRAKEN, Les Subs inau­gurent la plus grande terrasse de la ville

  Les Subs ont inauguré la plus grande terrasse de la ville (500 places) au pied d’une oeuvre monumentale pas comme les autres, le Kraken, dont les tentacules de plus de 15 mètres de haut passent même par-dessus le bâtiment originel des Subsistances. Fruit de l’imagination des...

La vérité sur les coupes de subven­tions dans la culture

Quand la mairie de Lyon a choisi de couper 500 000 euros à l'Opéra de Lyon l'année dernière, on n'a pas beaucoup entendu la petite intelligentsia culturelle lyonnaise... Soit. Quand la Région de la Laurent Wauquiez fait la même chose aujourd'hui pour une somme strictement identiq...