Sortir à Lyon

Beaux-arts et balade à Cham­béry

Le musée des Beaux-Arts de Cham­béry a rouvert le 14 mai ! Une leçon pour nos « retar­da­taires » Lyon­nais, même si les condi­tions sani­taires sont souvent beau­coup plus compliquée dans les grandes villes… L’an­cienne halle aux grains médié­vale, deve­nue musée-biblio­thèque au XIXe siècle, offre une collec­tion de pein­tures de la fin du Moyen Âge au début du XXe siècle qui vous fera voya­ger dans le temps à travers le grain de véri­tables tableaux et non plus simple­ment des repro­duc­tions imagées comme vous l’avez fait pendant toute la durée du confi­ne­ment… Une visite (à moins de 100 km!) que vous pouvez complé­ter avec une balade d’en­vi­ron 2 h 30 sur le sentier Jean-Jacques Rous­seau. Il chemine de parc en parc jusqu’à l’an­cienne demeure de l’écri­vain, la Maison des Char­mettes, pour l’ins­tant fermée, mais son jardin reste acces­sible, c’est l’es­sen­tiel.

Musée, place du Palais de Justice à Cham­béry (Savoie). Du mardi au dimanche inclus, de 9 h à12 h, et de 13 h 30 à 17 h. Port de masque obli­ga­toire. Jauge maxi­mum à 40 personnes. Plein tarif : 5,50 €. Seules les collec­tions perma­nentes sont ouvertes, ce qui est déjà beau­coup. Un aperçu de la maison des Char­mettes de Jean-Jacques Rous­seau << ici >>.

Jean-Claude Gallotta : « Bashung savait que ce serait son testa­ment »

Danse pop. L'ancien directeur du Centre Chorégraphique de Grenoble fête les 10 ans de son spectacle L'Homme à tête de chou, dernier enregistrement d'un certain Alain Bashung. Et nous raconte sa rencontre avec le chanteur, ainsi que sa passion pour le rock et la danse et sa rencontre avec le chanteur...

Le cas Richard Jewell : en cas de malheur…

Histoire vraie. Richard Jewell n'est pas tant un héros du quotidien comme les aime Eastwood qu'un pauvre type, bas du front, crédule jusqu'à la bêtise, fasciné par les armes et par l'autorité en continuant de vivre chez maman. Une fois la « Macarena » et des archives des JO d'Atlanta en 1996 passées...