Sortir à Lyon
Partager cet article :

Dernière terrasse avant l’au­tomne

On connaît depuis long­temps cette cachette : autre­fois La Tonnelle Saint-Pierre, abreu­voir à pastis ; plus récem­ment O’Jar­din ; et depuis cet été, O’Ky­pos. On la classe inva­ria­ble­ment dans notre carnet « terrasses secrètes ». En effet, de l’ex­té­rieur, on a du mal à imagi­ner que derrière les deux salles se cachent une grande cour et un grand bar d’été, rafraî­chis par d’im­menses platanes qui ont du connaître Vaise au temps des Romains. Malheu­reu­se­ment, le jour où nous y avons déjeuné, il pleu­vait des pieds de chaises, comme on dit en Grèce. Nous avons donc testé l’in­té­rieur (un peu trop sonore côté jardin, privi­lé­giez la première salle en face du bar inté­rieur). Car ce lieu a pratiqué l’es­ca­lade avec une four­chette en guise de piolet. D’un passé de frites/clos de boules, il accède désor­mais à un statut de bistro­no­mie cordiale, ambian­cée par le cuisi­nier greco-belge, Alex Vande­rydt Mant­zia­ris, qui a fait son bout de chemin chez l’étoilé Chris­tian Tête­doie.

Médi­ter­ra­née.

Malgré son nom, Kypos ( traduc­tion approxi­ma­tive : « Jardyn » ) , le restau­rant ne se joue pas banlieue d’Athènes, mais une inter­pré­ta­tion libre de la cuisine médi­ter­ra­néenne . Le style est affirmé, esthé­tique et volon­taire, comme les goûts turbo­com­pres­sés dans un menu déjeu­ner à 20 euros. Ce n’est pas seule­ment bon, mais aussi joli, comme un paysage vu par drone, sur une belle vais­selle. Le soir est consa­cré à des assiettes de mezze, des pois­sons grillés et des pièces de viande à parta­ger. Pour recon­naître les serveurs sympas mais masqués ce n’est pas compliqué : Pétro­nille, c’est la fille à lunettes, Florian c’est le brun, et Léo, c’est celui qui se coince en mettant deux doigts dans une prise. Bon moment. François Mailhes

O’Ky­pos. 56, rue Saint-Pierre de Vaise, Lyon 9e. Fermé le dimanche (sauf événe­ments excep­tion­nelles style barbe­cue), lundi soir et mardi soir. Midi : formule 17 €, menu 20 €. Soir entre 25 et 40 €. Réser­ver << ici >>.

Vincent Lacoste et la jeune fille

Vincent Lacoste n’est pas seulement un acteur de comédie. Vous pouvez d’ailleurs voir actuellement Mes jours de gloire sur Canal +, joli premier film sur la dépression pour lequel on l’avait rencontré (lire l’entretien << ici >>). Avec Amanda, il trouvait son plus beau rôle drama...

Camille chante et danse à Four­vière

C’est LA chorégraphe sud-africaine qui a bousculé tous les codes du corps et des représentations du spectacle vivant depuis les années 2000, et ce, du hip-hop à l’opéra. Volontiers provocatrice mais toujours énergique, ludique et pleine de dérision, Robyn Orlin n’a jamais hésité ...

40 ans de Jazz à Vienne: c’est parti !

La voilà la bonne nouvelle, tombée le temps d'un Facebook live : "La configuration du Théâtre Antique de Vienne permet aujourd'hui à Jazz à Vienne d’envisager des concerts cet été." On vous avait déjà alléché en avant-première avec la plupart des noms de cette 40e édition et la n...

Partie de campagne

C’est une chouette idée qu’ont eue Elise Chauteret et sa compagnie. Pendant plusieurs mois, ils se sont installés dans hameau français pour y recueillir la parole de ses habitants, avec à la clef, la création d’une pièce documentée et faussement documentaire, qui entend saisir la...

Bon plan [chez soi] Vidéo

Cyrano Covid-19 Le comédien Florian Brucker s'est amusé à parodier le Cyrano de Jean-Paul Rappeneau le temps de la fameuse tirade du « Non, merci ! » pour rendre hommage au personnel soignant. Avé l'assent marseillais, pour faire un clin d'oeil au professeur Didier Raoult,...