Sortir à Lyon
Partager cet article :

Echec et mate aux Céles­tins

Pour une fois, ça tombe bien qu’un spec­tacle soit retrans­mis en ligne : au début de ça marchera jamais – qu’on avait pu voir avant la déban­dade sur la petite scène de l’Ely­sée – le metteur en scène, Nico­las Ramond, fait une appa­ri­tion vidéo en guise d’in­tro­duc­tion (photo ci-dessus). Mali­cieux, il rappelle l’ori­gine catas­tro­phique – au sens strict – de cette nouvelle créa­tion liée aux plus cuisants des échecs. Tout ça n’au­rait donc bien pu ne pas avoir lieu à force de décou­ra­ge­ment, et la situa­tion sani­taire n’a évidem­ment fait qu’em­pi­rer les choses. Mais rassu­rez-vous, il s’agit bien ici d’une comé­die de l’échec, et l’ex­pé­rience du ratage est rapi­de­ment conju­rée par un esprit ludique et la légè­reté d’un karaoké, incar­nés par deux comé­diens en pleine vita­lité, Anne de Boissy et Jean-Philippe Salé­rio.

Jean-Philippe Salé­rio et Anne De Boissy en plein karaoké (photos Yoann Tivoli).

Comment deve­nir un loser magni­fique et surtout, surmon­ter la défaite ou mieux, le senti­ment d’avoir raté. Tel est le joli parcours initia­tique de ce spec­tacle au titre par trop modes­te… Jusqu’à un final esto­maquant en forme d’ar­chives spor­tives, qui devrait là encore trou­ver tout son sens dans la retrans­mis­sion. Un spec­tacle qui aura su partir d’une auto-fiction chagrine pour s’ou­vrir aux autres de la façon la plus salu­taire, voilà qui est idéal pour remon­ter le moral des troupes pendant la période dépri­mante des fêtes… L.H.
Ça marchera jamais de Nico­las Ramond. Retrans­mis en « faux direct » sur le site des Céles­tins mercredi 23 décembre à 20h. Voir la retrans­mis­sion

Voir danser le Ballet de l’Opéra gratuit

Montez au 7e ciel, sous la verrière de Jean Nouvel à l’Opéra de Lyon, pour voir les danseurs travailler dans leur salle de répétition, littéralement en apesanteur, derrière les muses, avec vue plongeante sur l'Hôtel de Ville. Toute la journée du samedi 16 octobre, vous pourrez as...

Les Subs font du virus un spec­tacle inter­ac­tif

Virus a quelque chose prémonitoire: au cours du jeu, il est question de masque en trop faible quantité, de recherche de vaccin, de confinement et de crise économique. D’où vous est venue cette idée de créer une simulation de pandémie ? Yan Duyvendak: “Un de mes amis médecin, P...

Emma­nuel Gat fait danser Tears for fears

Ancien athlète et chef d'orchestre, il aime la danse sportive, s’inspirant aussi bien de Jean-Sebastien Bach que de Nina Simone. Cette fois, Emmanuel Gat invente avec Lovetrain2020 une comédie musicale contemporaine pour 14 danseurs, en croisant la new wave de Tears for fears, da...