Sortir à Lyon
Partager cet article :

Le nouveau concert inédit de Damon Albarn à l’Au­di­to­rium

Damon Albarn en concert inédit à l'Auditorium de Lyon.
Damon Albarn en solo pour sa nouvelle création à l'Auditorium.

On n’a pas assez de doigts pour comp­ta­bi­li­ser le nombre de projets cultes menés de front par le magi­cien de la pop, Damon Albarn. Ça a commencé par Blur, groupe pile dans la mouvance de la brit­pop des années 90 et ennemi juré d’Oasis. Et puis Gorillaz, bien sûr. En paral­lèle, ce touche-à-tout musi­cien, chan­teur et produc­teur, s’était même essayé à l’opéra (il en est à son troi­sième) et à la musique de films. Alors quand ce grand insti­ga­teur de la pop des trente dernières années vient présen­ter un projet d’un genre nouveau à l’Au­di­to­rium (qui n’en finit plus de s’ou­vrir à la pop après Benja­min Biolay), on retient son souffle et on réserve vite. Même si on n’a aucune idée de ce qui nous attend, mis à part qu’il s’agit d’un projet visuel et musi­cal à base d’élec­tro, de piano et de voix, inspiré des paysages d’Is­lande, seconde patrie de Damon. Voilà qui nous garan­tit de partir en voyage.

The Nearer the Foun­tain, More Pure the Stream Flows, par Damon Albarn. Dimanche 6 mars à 18h à l’Audi­to­rium, Lyon 3e. De 34 à 48€.

Gavin Bryars et Moon­dog, le meilleur du jazz à l’Opéra under­ground

Il y a les musiciens qu’il ne faut pas rater et ceux à ne vraiment pas louper. Gavin Bryars est à ranger dans la seconde catégorie. Le compositeur britannique, pionnier du mouvement post-minimaliste (n’allez pas lui dire, ça lui déplaît), âgé de 79 ans n’est malheureusement pas é...

L’Im­pé­ra­trice fait salle comble au Transbo

Un seul mot n’est pas suffisant pour décrire leur style. À défaut, mélangeons les : funk, groove, disco, pop, électronique, planant. Les spectateurs trouveront eux-mêmes leur qualificatif. Après un report en février, L’Impératrice se produira finalement sur la scène du Transborde...

Teenage fanclub, la pop la plus grunge de Glas­gow

À Glasgow, il y a carrément un nom pour évoquer le mouvement musical dont ils ont été les figures de proues : le « Bellshill Beat », du nom la petite banlieue Est d’où a émergé, à la fin des années quatre-vingt, une brochette de joyeux lurons adeptes du genre « indie pop » avant ...

Dry clea­ning, le post punk londo­nien qui dépote

Au départ, Dry Cleaning, c’est quatre trentenaires londoniens qui se connaissent depuis plus de dix ans. Potes d’école d’art, potes de potes, potes de soirées karaoké qui se finissent au petit matin. Lorsqu’ils montent un groupe, c’est sans le moindre plan de carrière, bien loin ...