Lyon et sa région vus par les artistes, l’ expo locale (Lyon 9)

C’est notre expo­si­tion coup de coeur du moment, et pas seule­ment parce qu’elle parle de Lyon. La collec­tion Toma­selli donne à voir des artistes oubliés à redé­cou­vrir d’ur­gence (Hélène Pourra) et des vues de Lyon inédites de paysages ou de bâti­ments aujourd’­hui dispa­rus (l’an­cien pont de la Guillo­tière). Un Lyon éter­nel magni­fié par la pein­ture qui vous fera rêver à la ville comme vous ne l’avez jamais vue. A ne pas manquer !

Lyon est sa région vus par les artistes. Jusqu’au 13 avril à la collec­tion Toma­selli, Lyon 9e. De 6 à 10 €.. Du mardi au samedi de 10h30 à 17h30, visites guidées le mercredi à 14h.

Magni­fier la pop culture, Drew Stru­zan, l’expo cinéma (Lyon 5)

Les affiches d’Indiana Jones, de Retour vers le futur ou de Star Wars ont trôné ou sévissent encore sur les murs de votre chambre ? C’est lui ! Les traits de crayon de Drew Stru­zan ont révo­lu­tionné la pop culture dès les années 80 et au-delà. C’était (large­ment) suffi­sant pour que le musée Cinéma et Minia­ture lui consacre enfin sa toute première expo­si­tion.

A côté de l’af­fiche de The Thing de John Carpen­ter pour les adultes, vous y trou­ve­rez tout ce qu’il faut pour faire rêver les enfants et les ados, des croquis origi­naux jusqu’aux « digi­gra­phies » du maître. En plus, c’est spec­ta­cu­laire, les affiches ont été agran­dies quatre fois de taille !

Magni­fier la pop culture, l’art de Drew Stru­zan. Jusqu’au 31 mars 2024 au musée Cinéma et minia­ture, Lyon 5e. De 13,90 € à 15,90 €, enfant 10,90 €, gratuit jusqu’à 3 ans. De 10h à 18h30 du lundi au vendredi, jusqu’à 19h week-end et pendant les vacances scolaires.

Formes de la ruine, l’expo Beaux-Arts (Lyon 1er)

La ruine d’un baiser (Hercu­la­num, scène érotique, Ier siècle, musée natio­nal archéo­lo­gique de Naples). Photo Gior­gio Albano.

Plus de 300 oeuvres qui tombent en ruine mais nous mettent en extase, des plus beaux paysages déso­lés de Hubert Robert venus du Louvre jusqu’au ruin porn de Detroit dévasté ou les gigan­tesques maquettes fragiles mais impo­santes d’Eva Jospin.

De la vidéo contem­po­raine de la cubaine Ana Mendieta respi­rant nue recou­verte de pierres au vestige d’un baiser romain qui reste inso­lent et sensuel, vous n’au­rez pas assez d’une seule fois pour faire le tour de cette expo gigan­tesque, pilo­tée par l’es­prit Star Trek de la ruine, Alain Schnapp.

Formes de la ruine. Jusqu’au 3 mars 2024 au musée des Beaux-Arts de Lyon, Lyon 1er. De 7 à 12 €. Gratuit pour les – 18 ans. De 10h à 19h du mercredi au lundi, 10h30 le vendredi.

A nos amours, l’expo feel good (Lyon 2)

Un père et ses deux jumelles, c’est ça l’amour.

Des coeurs, de la gaieté et beau­coup d’in­for­ma­tions sur les animaux et nous, voici l’ex­po­si­tion feel good pour bien termi­ner l’an­née ! (ou bien la commen­cer, vous avez le temps…). De la super­sti­tion d’une amulette en passant par le sourire radieux d’un jeune papa avec ses deux filles dans les bras, ou le juke box et la boule à facettes, vous repren­drez bien une bonne dose de bonheur ?

A nos amours. Jusqu’au 25 août 2024 au musée des Confluences, Lyon 2e. De 6 à 9 €. De 10h30 à 18h30 tous les jours, sauf le lundi.

Elliott Erwitt, l’expo photo (Lyon 2)

FRANCE. Saint Tropez. 1959. par Elliott Erwitt. (Magnum photos)

Il a photo­gra­phié Mari­lyn Monroe ou Barack Obama, ou encore les biki­nis de saint-Tropez sur la plage dans les années 60. Mais ce grand voya­geur new-yorkais d’Elliott Erwitt avait surtout une incli­na­tion parti­cu­lière pour les caniches en peluche très bien coif­fés, et un humour sans pareil pour saisir la vie au vif, qu’il vient de quit­ter, à 96 ans. Il vous reste 215 photos pour refaire son parcours.

Elliott Erwitt. Jusqu’au 17 mars 2024 à La Sucrière, Lyon 2e. De 11,50 € à 16,50 € (tarif unique mercredi à 11,50 €), gratuit jusqu’à 6 ans. De 10h à 17h du mardi au vendredi, jusqu’à 18h samedi et dimanche. Fermé le lundi.

Juras­sic expo, les dino­saures pour petits et grands (Vaulx)

Après 65 millions d’an­nées d’at­tentes, voilà enfin les dino­saures qui reviennent ! Gran­deur nature, même s’il s’agit du musée Mini World à Vaulx-en-Velin. A côté des T-Rex et autres dinos, vous trou­ve­rez même une recons­ti­tu­tion minia­ture des décors des films de Steven Spiel­berg, inoxy­dables. La grande expo famille spec­ta­cu­laire.

Juras­sic Expo. Jusqu’au 1er avril 2024. Tous les jours de 10h à 19h à Mini World Lyon (Vaulx-en-Velin). De 10 à 35 €.

Lyon­naises, Lyon­nais, l’expo débat (Lyon 5)

La fresque d’Oli­via Paroldi pour le musée Gadagne.

Refaire l’his­toire de Lyon et son musée à partir des combats urbains des mino­ri­tés, il fallait oser ! Gadagne l’a fait, de la Marche pour l’éga­lité des années 80 à la généa­lo­gie du pouvoir poli­tique à Lyon, d’Edouard Herriot à… Philo­mène Magnin ! Une façon de poser un nouveau regard sur la ville et son histoi­re… qui fait débat.

Nouvelle expo­si­tion du parcours perma­nent des musées Gadagne, Lyon 5e. De 6 à 8 €. De 10h30 à 18h du mercredi au dimanche.

Afrique. Mille vies d’objets, l’expo voyage (Lyon 2)

Crabe violoniste orange musée Confluences.
Crabe violo­niste afri­cain au musée des Confluences.

C’est un couple de collec­tion­neurs passion­nés, Ewa et Yves Deve­lon, qui sont à l’ori­gine d’une des nos grandes expos coups de coeur. 230 objets repré­sen­tant à merveille la diver­sité de l’art afri­cain loin de tout néoco­lo­nia­lisme.

Au-delà du parcours péda­­go­­gique passion­­nant, on ne peut que rester bouche bée devant l’es­thé­­tique trou­­blante de ces Mille vies d’objets. On sait de quel bois était fait chaque objet, mais son usage comme sa signi­fi­ca­tion profonde nous conduisent dans des contrées qui nous dépassent, et qui font tout le prix de cette superbe expo­si­tion.

Afrique, Mille vies d’objets. Jusqu’au 18 février 2024 au musée des Confluences, Lyon 2e. Du mardi au dimanche de 10h30 à 18h30. De 6 à 9 €.

Les Aven­tures de Brickius Maxi­mus, l’expo famille (Lyon 5)

Person­nages et scènes romaines en légo.

Apprendre l’his­toire de l’An­tiquité grâce aux Lego, voilà la belle idée de la nouvelle expo famille des musées Lugdu­num. Villa, temple, légion… les brique de Lego recons­ti­tuent le temps des Romains tandis que les visi­teurs peuvent mener l’enquête grâce à l’es­pion Brickius, pour une sorte de Cluedo géant au temps de César ! Ave le bon plan Exit Mag : l’en­trée est gratuite chaque premier dimanche du mois.

Les Aven­tures de Brickius Maxi­mus. Jusqu’au 9 juin 2024 aux musées Lugdu­num, Lyon 5e. De 4,50 € à 7 €. Gratuit le premier dimanche du mois. De 10h à 18h du vendredi au dimanche, de 11h à 18h du mardi au jeudi. Fermé le lundi.

En forêt avec Vincent Munier à Confluences (Lyon 2)

Le photo­graphe Vincent Munier est allé patiem­ment obser­ver les animaux au crépus­cule dans la forêt des Vosges. S’en suite une expo­si­tion boisée mais presque nocturne, avec un dispo­si­tif inédit : l’im­mer­sion dans les sons de la forêt et des animaux pour décou­vrir les photos, et même 5 pièges à photo­gra­phie animale dres­sés à diffé­rentes hauteurs pour les enfants. Vous avez le temps, l’ex­po­si­tion se donne jusqu’au 27 avril 2025…

En forêt avec Vincent Munier. Jusqu’au 27 avril 2025 au musées des Confluences, Lyon 2e.