Lyon 1 : Julien Magre, gratuit au Réver­bère

Photo­gra­phie de Julien Magre au Réver­bère.

Il photo­gra­phie l’amour, les enfants, et le silence. Il a reçu le prix Niépce, l’équi­valent du prix Goncourt pour la photo­gra­phie. Julien Magre expose au Rèver­bère sur les pentes de la Croix, c’est beau et c’est gratuit.

Julien Magre, Silence. Jusqu’au 20 juillet à la gale­rie Le Réver­bère, Lyon 1er. Gratuit.

Lyon 1 : Un Airt de famille à la gale­rie des Terreaux

Airt de famille. ‘photo Pierre Ferran­dis).

La gale­rie des terreaux rouvre après 30 ans de disette pour accueillir la troi­sième édition du festi­val de street art collec­table. C’est coloré, c’est sympa.

Un airt de famille, à la gale­rie des Terreaux, Lyon 1er. Jusqu’au 21 juin.

Lyon 2 Confluences : Passion Japon à la Sucrière

Passion Japon à la Sucrière.

La Sucrière frappe une nouvelle fois très fort après Toutan­kha­mon ou L’hy­per­réa­lisme, avec cette expo grand public immer­sive et très péda­go­gique qui aborde à la fois toute l’his­toire du Japon à travers les siècles et toutes les cultures nippones d’aujourd’­hui, des planches origi­nales de dessins aux héros de l’ani­ma­tion comme Mario ou Goldo­rak en passant par les geishas, le boud­dhisme, la calli­gra­phie et… Godzilla, dans une maquette de gratte-ciels qui s’anime à la projec­tion de grands clas­sique du cinéma SF. Idéal pour une sortie en famille.

Passion Japon. Jusqu’au 3 novembre à la Sucrière, Lyon 2e.

Lyon 2 Confluences : Epidé­mies, l’expo pour toute la famille

Elle peut faire froid dans le dos mais elle telle­ment instruc­tive et ludique que l’ex­po­si­tion Epidé­mies au musée des Confluences pourra même faire le bonheur des enfants, à travers ses nombreuses inter­ac­tions. Un parcours chro­no­lo­gique, médi­cal et social passion­nant de bout en bout.

Epidé­mies, prendre soin du vivant au musée des Confluences, Lyon 2e. Jusqu’au 16 février 2025.

Lyon 2 Confluences : A nos amours, l’expo feel good

Un père et ses deux jumelles, c’est ça l’amour.

Des coeurs, de la gaieté et beau­coup d’in­for­ma­tions sur les animaux et nous, voici l’ex­po­si­tion feel good pour bien termi­ner l’an­née ! (ou bien la commen­cer, vous avez le temps…). De la super­sti­tion d’une amulette en passant par le sourire radieux d’un jeune papa avec ses deux filles dans les bras, ou le juke box et la boule à facettes, vous repren­drez bien une bonne dose de bonheur ?

A nos amours. Jusqu’au 25 août 2024 au musée des Confluences, Lyon 2e.

Lyon 2 : autour de Miya­zaki au musée de l’Im­pri­me­rie

Ce n’est pas vrai­ment pour les enfants, mais l’ex­po­si­tion Le Musée ambu­lant, lectures de Miya­zaki ouvre des champs d’in­ves­ti­ga­tion passion­nants autour de l’oeuvre de Miya­zaki, avec la musique de Pomme pour adou­cir les moeurs. Alors pourquoi pas…

Le Musée ambu­lant, lectures de Miya­zaki au musée de l’Im­pri­me­rie, Lyon 2e. Jusqu’au 22 septembre.

Lyon 2 Confluences : En forêt avec Vincent Munier

Le photo­graphe Vincent Munier est allé patiem­ment obser­ver les animaux au crépus­cule dans la forêt des Vosges. S’en suite une expo­si­tion boisée mais presque nocturne, avec un dispo­si­tif inédit : l’im­mer­sion dans les sons de la forêt et des animaux pour décou­vrir les photos, et même 5 pièges à photo­gra­phie animale dres­sés à diffé­rentes hauteurs pour les enfants. Vous avez le temps, l’ex­po­si­tion se donne jusqu’au 27 avril 2025…

En forêt avec Vincent Munier. Jusqu’au 27 avril 2025 au musées des Confluences, Lyon 2e.

Lyon 2 Confluences : au temps des dino­saures en réalité virtuelle

Les Mondes perdus, la nouvelle expo en réalité virtuelle sur les dino­saures.

Après Kheops au temps des pharaons, le centre commer­cial Confluences vous trans­porte cette fois au temps des dino­saures, toujours en réalité virtuelle. Un voyage de 3,5 milliards d’an­nées en 45 minutes, avec des pano­ra­mas somp­tueux et des détails bluf­fants, comme si vous étiez au milieu de vos grosses bébêtes pré-histo­riques préfé­rées, jusqu’à les cares­ser… L’expo des vacances.

Les Mondes perdus au Pôle de Commerces et de Loisirs Confluence, Lyon 2ᵉ. Pendant plusieurs mois (sans date de fin).

Lyon 2 Confluences : Afrique, mille vies d’objets

Crabe violoniste orange musée Confluences.
Crabe violo­niste afri­cain au musée des Confluences.

C’est un couple de collec­tion­neurs passion­nés, Ewa et Yves Deve­lon, qui sont à l’ori­gine d’une des nos grandes expos coups de coeur. 230 objets repré­sen­tant à merveille la diver­sité de l’art afri­cain loin de tout néoco­lo­nia­lisme.

Au-delà du parcours péda­­go­­gique passion­­nant, on ne peut que rester bouche bée devant l’es­thé­­tique trou­­blante de ces Mille vies d’objets. On sait de quel bois était fait chaque objet, mais son usage comme sa signi­fi­ca­tion profonde nous conduisent dans des contrées qui nous dépassent, et qui font tout le prix de cette superbe expo­si­tion.

Afrique, Mille vies d’objets. Jusqu’au 18 février 2024 au musée des Confluences, Lyon 2e.

Lyon 3 : Repré­sen­ter le loin­tain, gratuit à la BM

Comment repré­sen­tait-on les contrées exotiques entre 1450 et 1950 ? La biblio­thèque muni­ci­pale de la Part-Dieu a ressorti des trésors de cartes de ses archives pour poser un regard critique contem­po­rain sur notre vision euro­péenne – très ethno-centrée – du passé. Passionn­nant.

Repré­sen­ter le loin­tain, un regard euro­péen, 1450–1950. Jusqu’au 13 juillet à la gale­rie de la Biblio­thèque de la Part-Dieu, Lyon 3e. Gratuit.

Lyon 5 : SOS Fantômes au musée de la minia­ture

Après les affiche de Drew Stru­zan, voici la fran­chise de Ghost­bus­ters / SOS fantômes qui enva­hit de son mythique proton gun le musée de la minia­ture et du cinéma en même temps que le nouvel épisode de la saga sort sur grand écran.

SOS Fantômes, Les Chas­seurs de fantômes à Lyon, au musée de la minia­ture et du cinéma, Lyon 5e. Expo­si­tion perma­nente.

Lyon 5 : l’his­toire de Lyon en débat à Gadagne

La fresque d’Oli­via Paroldi pour le musée Gadagne.

Refaire l’his­toire de Lyon et son musée à partir des combats urbains des mino­ri­tés, il fallait oser ! Gadagne l’a fait, de la Marche pour l’éga­lité des années 80 à la généa­lo­gie du pouvoir poli­tique à Lyon, d’Edouard Herriot à… Philo­mène Magnin ! Une façon de poser un nouveau regard sur la ville et son histoi­re… qui fait débat.

Nouvelle expo­si­tion du parcours perma­nent des musées Gadagne, Lyon 5e.

Lyon 5 : Les Aven­tures de Brickius Maxi­mus à Lugdu­num

Person­nages et scènes romaines en légo.

Apprendre l’his­toire de l’An­tiquité grâce aux Lego, voilà la belle idée de la nouvelle expo famille des musées Lugdu­num. Villa, temple, légion… les brique de Lego recons­ti­tuent le temps des Romains tandis que les visi­teurs peuvent mener l’enquête grâce à l’es­pion Brickius, pour une sorte de Cluedo géant au temps de César ! Ave le bon plan Exit Mag : l’en­trée est gratuite chaque premier dimanche du mois.

Les Aven­tures de Brickius Maxi­mus. Jusqu’au 9 juin 2024 aux musées Lugdu­num, Lyon 5e.

Lyon 6 : Désordres, la fabu­leuse collec­tion d’An­toine de Galbert au Mac

Vue de l’ex­po­si­tion Désordres au Mac de Lyon.

Deux gros coups de coeur au Mac de Lyon. Le premier, c’est la fabu­leuse collec­tion d’An­toine de Galbert qui invite à regar­der le monde autre­ment à travers 250 oeuvres inso­lites, ludiques, aussi amusantes pour les enfants que passion­nantes pour les grands. Incon­tour­nable.

Désordres, extraits de la collec­tion Antoine de Galbert. Jusqu’au 7 juillet au Mac de Lyon, Lyon 6e. Bon plan : pour ses 40 ans, le Mac de Lyon et ses expo­si­tions seront gratuits tout le week-end du 17 au 19 mai.

Lyon 6 : Sylvie Sellig sur 140m de long au Mac

River of no return par Sylvie Selig.

Deuxième gros coup de coeur au Mac : The River of no return de Sylvie Sellig, oeuvre de 140M de long que vient d’ac­qué­rir le musée, tout sauf inti­mi­dante, rejouant l’his­toire du monde et de la pein­ture à travers le street art d’une artiste de… 81 ans !

The River of no return de Sylvie Sellig. Jusqu’au 7 juillet au Macde Lyon, Lyon 6e. Bon plan : pour ses 40 ans, le Mac de Lyon et ses expo­si­tions seront gratuits tout le week-end du 17 au 19 mai.

Lyon 8 : le nouveau musée Lumière

Le Zootrope d’Emi­lie Tolot, la nouvelle sensa­tion du musée Lumière.

L’en­semble des espaces de la Villa Lumière ont été restau­rés pour accueillir toute la famille dans l’uni­vers du Ciné­ma­to­graphe des deux frères inven­teurs du cinéma. Multiples projec­tions de films réno­vés, machine à coudre à l’ori­gine du cinéma, histoire fami­liale, et désor­mais, au premier étage, le tout nouveau Zootrope de l’ar­tiste Emilie Tolot, scump­ture contem­po­raine animée fasci­nante.

Le musée Lumière, nouveau parcours, Lyon 8e.

Lyon 9 : Lyon et la moder­nité à la collec­tion Toma­selli

Portrait de femme au sein nu par Henriette Morel à la collec­tion Toma­selli.

C’est un lieu unique à Lyon consa­cré à la pein­ture lyon­naise avec des expo­si­tion toujours éton­nantes. La dernière en date, Lyon et la moder­nité (1900–1925), donne à voir des femmes peintres ou des modèles déjà incroya­ble­ment modernes et puis­santes au tour­nant du XXe siècle. Une belle décou­verte.

Lyon et la moder­nité (1900–1925) à la collec­tion Toma­selli à Vaise, Lyon 9e. Jusqu’au 4 septembre.

Vaulx : Japan Mania vrai­ment mini à Mini-world

La nouvelle expo Japan Mania à Mini World.

Encore du Japon mais cette fois pour les plus petits avec la nouvelle Japan Mania de Mini-World et tous vos héros préfé­rés de l’Anime japo­naise mais cette fois vrai­ment pour les plus petits.

Japan Mania à Mini World Lyon au pôle Carré de Soie à Vaulx-en-Velin. Expo­si­tion perma­nente.