Sortir à Lyon
Partager cet article :

Satire dans tous les sens

Comé­die poli­tique. Gary Zimmer (Steve Carell), conseiller poli­tique Démo­crate, reçoit en plein dans sa face et son costume sur mesure, la victoire de Donald Trump face à Hillary Clin­ton. Il est d’au­tant plus déprimé qu’il s’est fait humi­lier par son homo­logue Répu­bli­caine, l’es­thé­tique Faith Brews­ter, son enne­mie jurée… Mais voilà, il pense tenir sa revanche grâce à un plan machia­vé­lique. Une vidéo virale du vété­ran Jack Hastings (Chris Cooper), fermier, ex colo­nel de la marine, prononçant un discours pour défendre la popu­la­tion immi­grée sans-papiers de son mini pate­lin de Deer­la­ken (Wiscon­sin) le convainc d’en faire le candi­dat démo­crate à la mairie. Le but, à terme, est de reconqué­rir cette Amérique blanche, conser­va­trice et en chemise à carreaux. Bref, ces pauvres ploucs climato-scep­tiques et leurs mines de char­bons aban­don­nées qui n’ont jamais vu une Tesla et du tofu de toute leur misé­rable exis­tence.

Le fonde­ment d’une vache.

Gary arrive à convaincre le colo­nel tout en regar­dant de biais sa fille, magni­fique, malgré les condi­tions de leur rencontre durant laquelle elle était en train d’in­tro­duire son avant-bras dans le fonde­ment d’une vache. Cons­cients des enjeux symbo­liques, les Répu­bli­cains envoient la redou­table Faith Brews­ter et des paquets de dollars pour défendre le maire conser­va­teur en place. On a vu John Stewart plus percu­tant à la télé (The Daily show), mais la confron­ta­tion entre deux Amériques, Washing­ton DC contre trou perdu au milieu de nulle part gavé aux cookies est quand même jouis­sive, notam­ment quand deux lesbiennes new-yorkaises aussi riches que progres­sistes essaient d’ex­pliquer le prin­cipe « de la ferme à l’as­siette » au colo­nel paysan. François Mailhes

Irré­sis­tible de John Stewart (EU, 1h41) avec Steve Carrell, Rose Byrne, Chris Cooper… Dans la plupart des ciné­mas lyon­nais : Pathé Belle­cour, UGC Ciné Cité Confluence, UGC Ciné Cité inter­na­tio­nale, Méga CGR Brignais…

Titane, Palme d’or, le soufre et la souf­france

Commençons aussi dru que ce film choc en a sous le capot dès la scène d’ouverture : Titane est souvent très con, d’un cynisme et d'une complaisance pour la souffrance souvent insupportables, surtout dans sa première partie. C’est l’anti-Crash de David Cronenberg, à l'érotisme dou...

Jodie Foster défend Tahar Rahim dans Guan­ta­namo

Voilà un objet cinématographique taillé pour répondre aux canons du film judiciaire: une histoire vraie (celle d'un Mauritanien injustement détenu au camp de Guantánamo pendant 14 ans), une grosse machine à dénoncer (l’administration Bush et un système judiciaire qui bat de l’ail...

Bene­detta, nanar sympa­thique de chair et de sang

Verhoeven avait toujours voulu faire un film sur Jésus. Il aura fait un film sur une soeur habitée par Jésus. Chasse aux démons, amour charnel, jouissance et expiation, stigmates et délires christiques... ce film sur l’histoire vraie d’une sainte lesbienne du XVIIe siècle se tran...

Annette,comé­die musi­cale pour faire chan­ter #MeToo

Le premier problème d’Annette, c’est... Annette (le rôle, qu’on vous laissera découvrir). Le deuxième, c’est la musique des Sparks, à l'origine du film, ce qui est quand même ballot pour une comédie musicale. L'ambition était sans doute trop grande pour eux : après une belle ouve...