Sortir à Lyon
Partager cet article :

Signo­ret, la crimi­nelle de Saint-Jean

Les femmes peuvent aussi être de grandes crimi­nelles, et Simone Signo­ret, qui n’ a jamais eu peur de bous­cu­ler son image, avait incarné Thérèse Raquin dans le film de Marcel Carné en 1953. Le film est diffusé ce lundi sur Arte. L’oc­ca­sion de redé­cou­vrir le Lyon d’après-guerre, théâtre d’un très bon film noir.

Simone Signo­ret dans sa boutique de la rue Saint-Jean.

Tenan­cière d’une petite boutique de la rue Saint-Jean, sous le joug d’une mère mutique handi­ca­pée qui la mitraille du regard, la grande Simone tentera de s’éman­ci­per en prenant un amant, le pous­sant jusqu’au crime. Simone Signo­ret ne s’est jamais soucié du qu’en dira-t-on en choi­sis­sant ses rôles, et encore jeune et belle, elle n’hé­site pas à endos­ser les habits d’une crimi­nelle au regard glaçant, même si Carné reste fidèle à l’es­prit du roman de Zola en insis­tant avant tout sur la misère sociale qui, après-guerre, touchait parti­cu­liè­re­ment les femmes. En plus d’avoir été tourné sur les pavés de la rue Saint-Jean, Thérèse Raquin est aussi un des premiers films tour­nés à Lyon dans lequel on peut voir, déjà, les berges du Rhône enva­hies par la marche des passants…

Simone Signo­ret et Raf Vallone, les amants crimi­nels de Thérèse Raquin.

Thérèse Raquin de Marcel Carné (1953, Fr, 1h42) avec Simone Signo­ret, Raf Vallone, Roland Lesaffre, Paul Fran­keur… Lundi 8 mars à 20h55 sur Arte, ou déjà dispo­nible en replay gratuit << ici >>.

La bande annonce d’époque de Thérèse Raquin, avec des vues de Lyon.

Retrou­vez aussi toute l’his­toire et l’ac­tua­lité des tour­nages dans la Région Auvergne Rhône-Alpes dans l’émis­sion de RCF Terre de cinéma avec ce mois-ci le premier volet consa­cré à Jean-Pierre Bacri.

Les Crimes du futur, un nouveau Cronen­berg décliné au passé

On est heureux de retrouver David Cronenberg. D'autant qu'avec Les Crimes du futur, il retrouve à peu près tous ses films précédents, des corps hybrides et monstrueux du Festin nu jusqu'aux expérimentations post-sexuelles encore plus poussées que dans Crash. "Le vieux sexe, ce n'...

Coupez ! Le film de zombies en plus de Michel Haza­na­vi­cius

Au départ, il y avait « Ne coupez pas », une très réjouissante comédie de zombies, fauchée et Japonaise, tournée avec trois bouts de scotch et de la peinture rouge. Michel Hazanavicius a repris le scénario tel quel, déjà fendard (à coups de hache), mais plutôt que d’en faire un s...