Sortir à Lyon
Partager cet article :

Le dessin animé des vacances de la Tous­saint

Réalisé par deux cinéastes tchèques, Même les souris vont au para­dis s’ins­crit dans la grande tradi­tion du cinéma d’ani­ma­tion de marion­nettes de leur pays. A travers la rencontre d’une jeune souris et d’un renard, il aborde le sujet de la mort sans en faire son thème prin­ci­pal, mais plutôt l’élé­ment déclen­cheur d’une aven­ture qui va se dérou­ler au Para­dis des animaux. Le film parle aussi d’ami­tié, de tolé­rance, de soli­da­rité ou encore de confiance en soi, avec des dialogues qui sonnent parfois comme des maximes. « Peu importe la four­rure que l’on a, l’im­por­tant c’est ce qu’on a à l’in­té­rieur » invite ainsi à ne pas se fier aux appa­rences alors que le renard a parfois bien mauvaise répu­ta­tion dans les contes… Et « Dans chaque départ, il y a l’es­poir de nouvelles rencontres. C’est la force de la vie qu’on ne peut arrê­ter, impos­sible de retour­ner en arriè­re… » évoque les cycles de la vie et leur force rassu­rante.

Même les souris vont au para­dis de Jan Dube­ni­cek et Denisa Grim­mova (Tch, 1h24). Dessin animé. Sortie le 27 octobre.

On a vu le nouveau Almo­do­var, Madres para­le­las

Revoilà un Pedro Almodovar plutôt en bonne forme malgré une excentricité plus contenue, avec ses couleurs franches, ses destinées de femmes fortes et bien-sûr son actrice fétiche, Penélope Cruz. Après Douleur et Gloire, son dernier film en forme d'autobiographie masculine, le réa...

Le Diable… le film iranien qui défie la censure

Le réalisateur d’Un Homme intègre (2017) a tourné quatre histoires reliées par un même thème : assumer une responsabilité individuelle dans un régime totalitaire. Ou comment défier la censure en tournant en Iran à la façon d’un court- métrage, alors que la peine de mort ne cesse ...

La Fièvre de Petrov, le nouveau coup de folie de Sere­bren­ni­kov

Il nous a mis la fièvre pendant des heures, Kirill Serebrennikov avec La Fièvre de Petrov, son dernier film. Ou plus exactement, pendant les 2h30 que dure cette balade métaphysique aux côtés de Petrov, dessinateur de BD sacrément grippé, ce qui ne l'empêche pas de boire des coups...