Sortir à Lyon
Partager cet article :

Barbe-Bleue, tueur de femmes à l’opéra !

Pelly et Offen­bach, c’est une longue histoire d’amour, à Lyon pour l’es­sen­tiel, depuis la produc­tion mythique d’Orphée aux enfers avec Nata­lie Dessay il y a plus de 20 ans jusqu’au Roi Carotte, satire irré­sis­tible avec des costumes légu­miers jusqu’à la racine, qui a fait le bonheur des fêtes de fin d’an­née. 11 produc­tions plus tard, voilà qu’en 2019 il ressus­ci­tait – c’est le cas de le dire – ce Barbe-Bleue qu’on n’avait pas revu sur scène depuis sa créa­tion en… 1866. Et non seule­ment ce n’est pas un fond de tiroir, mais c’est tout simple­ment un des plus grands spec­tacles de Laurent Pelly. Espiè­gle­rie, mauvais esprit, satire poli­tique, cette histoire de serial killer d’opé­rette qui préfère empoi­son­ner ses conquêtes pour avoir à chaque fois le plai­sir de se rema­rier est un poème de comé­die.

Les choeurs de l’Opéra de Lyon dans les décors de Chan­tal Thomas.

Ma femme s’ap­pelle boulotte !

La direc­tion d’ac­teurs de Pelly fait une fois de plus des merveilles, de la scène du baise-main de gala dans les salons de l’Ely­sée recons­ti­tués par la déco­ra­trice Chan­tal Thomas, à la rencontre à la campagne avec une “Boulotte” digne d’un “Rubens”, jeune fille naïve et bien en chair qui a l’abat­tage de la voix de sten­tor d’Héloïse Mas… Elle va tâcher d’échap­per à la mort dans les caves du monstre, le livret est drôle et mali­cieux, et Pelly enchaîne les séquences parlées et chan­tées d’un même élan, en grand orfèvre. On ne révé­lera rien du coup de théâtre de la seconde partie, aussi drôle que fantas­tique, dans un décor à double-fond qu’on vous laisse le plai­sir de décou­vrir. La voix moel­leuse de ce satané Barbe-Bleue de Yann Beuron et la direc­tion pétillante de Michele Spotti finissent de faire de ce Barbe-Bleue une produc­tion d’an­tho­lo­gie, à conseiller à tous ceux qui n’ont jamais mis un pied à l’opéra. ça tombe bien, ça ne dure que 2h et vous pouvez vous y essayer gratui­te­ment dans votre salon sur Culture Box ! Merci monsieur Pelly.

Yann Beuron alias Barbe-Bleue débarquant à la campagne !

L.H.
Barbe- Bleue d’Of­fen­bach, avec les choeurs et orchestre de l’Opéra de Lyon. Mise en scène Laurent Pelly. Direc­tion musi­cale Michele Spotti. En replay jusqu’au 30 septembre 2021 sur France.tv

Double concert Haen­del, en rival de Vivaldi

C'est la nouvelle coqueluche des contre-ténors, beau gosse fan de hip hop apparu en bermuda le temps d'une vidéo, ce qui a suffi à enflammer la toile, qui ne demande qu'à s'embraser... le plus souvent par les yeux. Heureusement depuis, les récitals et les disques de Jakub Josef O...

Un Coq d’Or planté dans son décor

Qu'est-ce autre chose que l'opéra qu'un prétexte musical à un grand spectacle dans lequel on puisse reconnaître nos sentiments exacerbés ? C'est ce qu'on s'est dit en assistant au lever de rideau de ce Coq d'Or de Rimski-Korsakov promis à être joué cet été au festival d'Aix. Un c...

Audi­to­rium : derniers concerts de fin de saison

L'aviez-vous remarqué ? Si les cinémas et les musées ont bien rouvert le 19 mai, le spectacle vivant, à Lyon, pas encore... S'il reste quelques lieux paresseux qui préfèrent attendre la rentrée prochaine, après de tristes occupations (lire notre coup de pied au culte), une foule ...

Gergiev, Nelson et Gardi­ner à Berlioz

On vous avait prévenu : le "retour à la vie" selon le beau sous-titre de Lélio, oeuvre méconnue du grand Hector Berlioz, allait se faire en grandes pompes au festival de la Côte Saint-André. La promesse est désormais tenue avec l'ouverture de la billetterie depuis le mercredi 5 m...