Sortir à Lyon
Partager cet article :

Les yeux dans les Bleues

Les Fenottes viennent d’en­trer dans la légende avec leur 7e Coupe d’Eu­rope, et Les Joueuses, en pré-sortie dans la région le 2 septembre, tombe à pic : pour son 6e film, la docu­men­ta­riste Stépha­nie Gillard a suivi les joueuses de l’Olym­pique Lyon­nais au jour le jour pendant la saison 18–19, dans l’at­tente, déjà de leur nouveau trophée. C’est le prin­ci­pal défaut du film : se conten­ter de suivre les événe­ments avec une certaine paresse de montage qui ne devrait pas forcé­ment fasci­ner un public exté­rieur au foot­ball fémi­nin (entrées, sorties de vestiaire, séquences plates de match…). Heureu­se­ment, le film est plus inté­res­sant lorsqu’il aborde la trans­mis­sion et raconte la profes­sion­na­li­sa­tion d’un sport en pleine émer­gence, mais qui a été long­temps ignoré, faisant les frais d’une image sociale éculée de la femme. Un sujet de société passion­nant, même si Stépha­nie Gillard a choisi de lais­ser hors champ les rela­tions hors foot­ball ou avec le staff du club, pour mieux rester focus sur les joueuses.

La légende Wendie Renard en plein entrai­ne­ment au Grou­pama Stadium.

Le film vaut alors avant tout pour ses témoi­gnages. Comme celui de la galloise Jessica Fish­lock, au massage, expliquant qu’elle avant tout en quête de respect et de consi­dé­ra­tion, avant même de reven­diquer une égalité de trai­te­ment finan­cier avec les hommes ; ou l’échange savou­reux de la reine Wendie Renard, qui avait débuté avec la profes­sion­na­li­sa­tion du foot fémi­nin, se consi­dé­rant déjà comme une vété­rane (en pleine forme), atten­tive à passer le relais pour que les choses conti­nuent de progres­ser. C’est bien le bataille sociale d’être une femme libre et de jouer comme ça lui plaît qui est eu cœur de ce docu­men­taire bien­venu.

Les Joueuses #paslà­pour­dan­ser de Stépha­nie Gillard. Docu­men­taire (Fr, 1h28). Sortie le 9 septembre. Pré-sortie dans les ciné­mas Pathé de Lyon le 2 septembre.

Avant-premières :

Mercredi 2 septembre à 20h au Pathé Vaise, Lyon 9e, en présence de la réali­sa­trice Stépha­nie Gillard, de la produc­trice Julie Gayet et des joueuses de l’OL. Réser­va­tions << ici  >>.

Jeudi 3 septembre à Pelus­sin au CinéPi­lat. Vendredi 4 septembre à Saint-Martin-en-haut au Ciné Para­diso.

Toute la tour­née en Auvergne Rhône-Alpes << ici >>.

Titane, Palme d’or, le soufre et la souf­france

Commençons aussi dru que ce film choc en a sous le capot dès la scène d’ouverture : Titane est souvent très con, d’un cynisme et d'une complaisance pour la souffrance souvent insupportables, surtout dans sa première partie. C’est l’anti-Crash de David Cronenberg, à l'érotisme dou...

Jodie Foster défend Tahar Rahim dans Guan­ta­namo

Voilà un objet cinématographique taillé pour répondre aux canons du film judiciaire: une histoire vraie (celle d'un Mauritanien injustement détenu au camp de Guantánamo pendant 14 ans), une grosse machine à dénoncer (l’administration Bush et un système judiciaire qui bat de l’ail...

Bene­detta, nanar sympa­thique de chair et de sang

Verhoeven avait toujours voulu faire un film sur Jésus. Il aura fait un film sur une soeur habitée par Jésus. Chasse aux démons, amour charnel, jouissance et expiation, stigmates et délires christiques... ce film sur l’histoire vraie d’une sainte lesbienne du XVIIe siècle se tran...

Annette,comé­die musi­cale pour faire chan­ter #MeToo

Le premier problème d’Annette, c’est... Annette (le rôle, qu’on vous laissera découvrir). Le deuxième, c’est la musique des Sparks, à l'origine du film, ce qui est quand même ballot pour une comédie musicale. L'ambition était sans doute trop grande pour eux : après une belle ouve...