Sortir à Lyon
Partager cet article :

Les yeux dans les Bleues

Les Fenottes viennent d’en­trer dans la légende avec leur 7e Coupe d’Eu­rope, et Les Joueuses, en pré-sortie dans la région le 2 septembre, tombe à pic : pour son 6e film, la docu­men­ta­riste Stépha­nie Gillard a suivi les joueuses de l’Olym­pique Lyon­nais au jour le jour pendant la saison 18–19, dans l’at­tente, déjà de leur nouveau trophée. C’est le prin­ci­pal défaut du film : se conten­ter de suivre les événe­ments avec une certaine paresse de montage qui ne devrait pas forcé­ment fasci­ner un public exté­rieur au foot­ball fémi­nin (entrées, sorties de vestiaire, séquences plates de match…). Heureu­se­ment, le film est plus inté­res­sant lorsqu’il aborde la trans­mis­sion et raconte la profes­sion­na­li­sa­tion d’un sport en pleine émer­gence, mais qui a été long­temps ignoré, faisant les frais d’une image sociale éculée de la femme. Un sujet de société passion­nant, même si Stépha­nie Gillard a choisi de lais­ser hors champ les rela­tions hors foot­ball ou avec le staff du club, pour mieux rester focus sur les joueuses.

La légende Wendie Renard en plein entrai­ne­ment au Grou­pama Stadium.

Le film vaut alors avant tout pour ses témoi­gnages. Comme celui de la galloise Jessica Fish­lock, au massage, expliquant qu’elle avant tout en quête de respect et de consi­dé­ra­tion, avant même de reven­diquer une égalité de trai­te­ment finan­cier avec les hommes ; ou l’échange savou­reux de la reine Wendie Renard, qui avait débuté avec la profes­sion­na­li­sa­tion du foot fémi­nin, se consi­dé­rant déjà comme une vété­rane (en pleine forme), atten­tive à passer le relais pour que les choses conti­nuent de progres­ser. C’est bien le bataille sociale d’être une femme libre et de jouer comme ça lui plaît qui est eu cœur de ce docu­men­taire bien­venu.

Les Joueuses #paslà­pour­dan­ser de Stépha­nie Gillard. Docu­men­taire (Fr, 1h28). Sortie le 9 septembre. Pré-sortie dans les ciné­mas Pathé de Lyon le 2 septembre.

Avant-premières :

Mercredi 2 septembre à 20h au Pathé Vaise, Lyon 9e, en présence de la réali­sa­trice Stépha­nie Gillard, de la produc­trice Julie Gayet et des joueuses de l’OL. Réser­va­tions << ici  >>.

Jeudi 3 septembre à Pelus­sin au CinéPi­lat. Vendredi 4 septembre à Saint-Martin-en-haut au Ciné Para­diso.

Toute la tour­née en Auvergne Rhône-Alpes << ici >>.

Vincent Lacoste et la jeune fille

Vincent Lacoste n’est pas seulement un acteur de comédie. Vous pouvez d’ailleurs voir actuellement Mes jours de gloire sur Canal +, joli premier film sur la dépression pour lequel on l’avait rencontré (lire l’entretien << ici >>). Avec Amanda, il trouvait son plus beau rôle drama...

Camille chante et danse à Four­vière

C’est LA chorégraphe sud-africaine qui a bousculé tous les codes du corps et des représentations du spectacle vivant depuis les années 2000, et ce, du hip-hop à l’opéra. Volontiers provocatrice mais toujours énergique, ludique et pleine de dérision, Robyn Orlin n’a jamais hésité ...

40 ans de Jazz à Vienne: c’est parti !

La voilà la bonne nouvelle, tombée le temps d'un Facebook live : "La configuration du Théâtre Antique de Vienne permet aujourd'hui à Jazz à Vienne d’envisager des concerts cet été." On vous avait déjà alléché en avant-première avec la plupart des noms de cette 40e édition et la n...

24h pour 24€ de gastro­no­mie à empor­ter

Les adaptations à la crise devraient plaire aux adorateurs de tableaux Excel © et aux fans de plans quinquennaux. Les autres apprendront les notions de base de l’anticipation. Il faut en effet réserver 12 heures à l’avance avant de déguster le menu. On y voit certains avantages, ...

Chan­son douce : ce n’est pas pour les enfants !

Thriller à la française. Il fallait bien une actrice de la trempe d’une Karin Viard pour jouer la nounou infanticide de Chanson douce, l’adaptation sur grand écran du livre éponyme de Leïla Slimani. Jamais aussi bonne que dans ses rôles les plus noirs (comme dans Les Chatouilles,...