Sortir à Lyon
Partager cet article :

Tout simple­ment noir : un film pour du beur…

Jean-Pascal Zadi et Eric Judor dans Tout simplement noir.

Un acteur loser décide d’or­ga­ni­ser la première grande marche de contes­ta­tion noire en France, pour faire parler de lui autant que de sa cause… On aurait bien aimé aimer cette comé­die poli­tique truf­fée d’au­to­dé­ri­sion, d’un esprit décom­plexé et pour­tant jamais poli­tique­ment correct, allant même jusqu’à abor­der l’an­ti­sé­mi­tisme qui ne dit pas son nom de certains mouve­ments commu­nau­taires. C’est la prin­ci­pale qualité du film. Malheu­reu­se­ment, plus pares­seux que déjanté, il se repose rapi­de­ment sur un procédé répé­ti­tif et lour­dingue : le faux docu avec caméos perma­nents de stars entrant dans le champ en faisant mine d’être surpris. Tout le monde y passe (Clau­dia Tagbo, Eric et Ramzi, Fabrice Eboué, Fary, Thuram, Matthieu Kasso­vitz pour parler de La Haine…), servant de prétexte à une absence totale de mise en scène, de gags comme de person­nages, rendant l’en­semble assez inter­mi­nable, malgré quelques scènes inci­dem­ment réus­sies. Dommage. L.H.

Tout simple­ment noir de Jean-Pascal Zadi et John Wax (2020, fr, 1h30) avec Jean-Pascal Zadi, Fary, Caro­line Angla­de… Dispo­nible sur Canal + et en Vod.

Les Crimes du futur, un nouveau Cronen­berg décliné au passé

On est heureux de retrouver David Cronenberg. D'autant qu'avec Les Crimes du futur, il retrouve à peu près tous ses films précédents, des corps hybrides et monstrueux du Festin nu jusqu'aux expérimentations post-sexuelles encore plus poussées que dans Crash. "Le vieux sexe, ce n'...

Coupez ! Le film de zombies en plus de Michel Haza­na­vi­cius

Au départ, il y avait « Ne coupez pas », une très réjouissante comédie de zombies, fauchée et Japonaise, tournée avec trois bouts de scotch et de la peinture rouge. Michel Hazanavicius a repris le scénario tel quel, déjà fendard (à coups de hache), mais plutôt que d’en faire un s...