Sortir à Lyon
Partager cet article :

Tout simple­ment noir : un film pour du beur…

Jean-Pascal Zadi et Eric Judor dans Tout simplement noir.

Un acteur loser décide d’or­ga­ni­ser la première grande marche de contes­ta­tion noire en France, pour faire parler de lui autant que de sa cause… On aurait bien aimé aimer cette comé­die poli­tique truf­fée d’au­to­dé­ri­sion, d’un esprit décom­plexé et pour­tant jamais poli­tique­ment correct, allant même jusqu’à abor­der l’an­ti­sé­mi­tisme qui ne dit pas son nom de certains mouve­ments commu­nau­taires. C’est la prin­ci­pale qualité du film. Malheu­reu­se­ment, plus pares­seux que déjanté, il se repose rapi­de­ment sur un procédé répé­ti­tif et lour­dingue : le faux docu avec caméos perma­nents de stars entrant dans le champ en faisant mine d’être surpris. Tout le monde y passe (Clau­dia Tagbo, Eric et Ramzi, Fabrice Eboué, Fary, Thuram, Matthieu Kasso­vitz pour parler de La Haine…), servant de prétexte à une absence totale de mise en scène, de gags comme de person­nages, rendant l’en­semble assez inter­mi­nable, malgré quelques scènes inci­dem­ment réus­sies. Dommage. L.H.

Tout simple­ment noir de Jean-Pascal Zadi et John Wax (2020, fr, 1h30) avec Jean-Pascal Zadi, Fary, Caro­line Angla­de… Dispo­nible sur Canal + et en Vod.

Un beau matin, le plus beau rôle de Léa Seydoux

Retraçant comme souvent sa propre expérience, la réalisatrice du Père de mes enfants filme la vie de Sandra (Léa Seydoux), jeune mère célibataire qui, quand elle n'est pas occupée à transporter son père (Pascal Greggory) d'une maison de retraite à l'autre, passe son temps à éleve...

Tori et Lokita, le nouveau film déce­vant des Dardenne

Il y a toujours de belles choses dans un film des frères Dardenne. Comme ici le premier gros plan sur Lokita (Joely Mbundu) ou Pablo Schils, gamin au vélo inoubliable alors que les réalisateurs belges reviennent au sujet de La Promesse : la famille et l’immigration. Comme toujour...

Dahmer, la snuff série gay la plus vue de Netflix

Tu m'étonnes que tout le monde regarde ! Voyeuriste, sordide, malaisant, mais aussi incroyablement bien interprété et mis en scène (même Gregg Araki a mis la main à la pâte pour un épisode !), Dahmer, monstre, L'Histoire de Jeffrey Dahmer, est un véritable phénomène... assez impr...