Sortir à Lyon
Partager cet article :

Tout simple­ment noir : un film pour du beur…

Un acteur loser décide d’or­ga­ni­ser la première grande marche de contes­ta­tion noire en France, pour faire parler de lui autant que de sa cause… On aurait bien aimé aimer cette comé­die poli­tique truf­fée d’au­to­dé­ri­sion, d’un esprit décom­plexé et pour­tant jamais poli­tique­ment correct, allant même jusqu’à abor­der l’an­ti­sé­mi­tisme qui ne dit pas son nom de certains mouve­ments commu­nau­taires. C’est la prin­ci­pale qualité du film. Malheu­reu­se­ment, plus pares­seux que déjanté, il se repose rapi­de­ment sur un procédé répé­ti­tif et lour­dingue : le faux docu avec caméos perma­nents de stars entrant dans le champ en faisant mine d’être surpris. Tout le monde y passe (Clau­dia Tagbo, Eric et Ramzi, Fabrice Eboué, Fary, Thuram, Matthieu Kasso­vitz pour parler de La Haine…), servant de prétexte à une absence totale de mise en scène, de gags comme de person­nages, rendant l’en­semble assez inter­mi­nable, malgré quelques scènes inci­dem­ment réus­sies. Dommage. L.H.

Tout simple­ment noir de Jean-Pascal Zadi et John Wax (2020, fr, 1h30) avec Jean-Pascal Zadi, Fary, Caro­line Angla­de… Dispo­nible sur Canal + et en Vod.

La Mule de Clint East­wood, gratuit sur France 2

À 88 ans, Clint Eastwood était déjà coquet. Il incarne un personnage âgé de « seulement » 80 ans. Earl Stone, un horticulteur solitaire qui a eu son heure de gloire et de prospérité en cultivant son célèbre Lys d’un jour, est sur le point d’être saisi. Car Internet, auquel il ne ...

On a vu le nouveau Almo­do­var, Madres para­le­las

Revoilà un Pedro Almodovar plutôt en bonne forme malgré une excentricité plus contenue, avec ses couleurs franches, ses destinées de femmes fortes et bien-sûr son actrice fétiche, Penélope Cruz. Après Douleur et Gloire, son dernier film en forme d'autobiographie masculine, le réa...

Le Diable… le film iranien qui défie la censure

Le réalisateur d’Un Homme intègre (2017) a tourné quatre histoires reliées par un même thème : assumer une responsabilité individuelle dans un régime totalitaire. Ou comment défier la censure en tournant en Iran à la façon d’un court- métrage, alors que la peine de mort ne cesse ...

La Fièvre de Petrov, le nouveau coup de folie de Sere­bren­ni­kov

Il nous a mis la fièvre pendant des heures, Kirill Serebrennikov avec La Fièvre de Petrov, son dernier film. Ou plus exactement, pendant les 2h30 que dure cette balade métaphysique aux côtés de Petrov, dessinateur de BD sacrément grippé, ce qui ne l'empêche pas de boire des coups...