Sortir à Lyon
Partager cet article :

A couteaux tirés : mort sur le fil

KO_08868.dng

Thrill comé­die. Qui a tué Harlan Thom­bey, célèbre auteur de polars et patriarche plein de panache très lucide sur sa famille et l’ap­pé­tit que sa fortune peut susci­ter (Chris­to­pher Plum­mer, impec­cable). Après la vraie-fausse piste de l’ac­ci­dent ou du suicide, on le saura rapi­de­ment, grâce au person­nage de la jeune infir­mière étran­gère (Ana De Armas), que la seule idée du mensonge fait vomir. Entiè­re­ment construit en flash­backs à la façon d’un Agatha Chris­tie d’aujourd’­hui (le scéna­rio origi­nal est de Rian John­son lui-même), le film multi­plie les chausses-trappes pour s’adon­ner à un jeu de massacre socio­lo­gique et fami­lial, de la veuve recluse, muette comme un batra­cien mais qui détient bien sûr une partie de la vérité, jusqu’à Jamie Lee Curtis, marmo­réenne en wonder woman qui a pris la place du père. Mais c’est l’ar­ri­vée de la brebis galeuse de fils (Chris Evans) qui va semer le trouble dans ce manoir hanté seule­ment par les mauvaises pensées liées à l’hé­ri­tage, avec l’ap­pa­ri­tion de Joseph Gordon-Levitt, acteur fétiche du réali­sa­teur, présent dans tous ses films, et Daniel Craig en « monsieur Blanc » (pronon­cez « Blank »), s’auto-paro­diant en James Bond vieilli et pataud, assisté d’un lieu­te­nant black beau comme un Dieu (Lakeith Stan­field). Le tout est un pur plai­sir d’ac­teurs et d’ob­ser­va­tion des compor­te­ments sociaux, dans lequel le souci des rebon­dis­se­ments, nombreux, ne s’exerce jamais au détri­ment de la saveur des person­nages. Le film parfait du samedi soir, et comme c’est tous les jours samedi soir…

A couteaux tirés de Rian John­son (EU, 2h11) avec Daniel Craig, Ana De Armas, Chris Evans, Michael Shan­non, Jamie Lee Curtis, Chris­to­pher Plum­mer… Dispo­nible sur la plupart des plate­formes Vod.