Sortir à Lyon
Partager cet article :

A couteaux tirés : mort sur le fil

Thrill comé­die. Qui a tué Harlan Thom­bey, célèbre auteur de polars et patriarche plein de panache très lucide sur sa famille et l’ap­pé­tit que sa fortune peut susci­ter (Chris­to­pher Plum­mer, impec­cable). Après la vraie-fausse piste de l’ac­ci­dent ou du suicide, on le saura rapi­de­ment, grâce au person­nage de la jeune infir­mière étran­gère (Ana De Armas), que la seule idée du mensonge fait vomir. Entiè­re­ment construit en flash­backs à la façon d’un Agatha Chris­tie d’aujourd’­hui (le scéna­rio origi­nal est de Rian John­son lui-même), le film multi­plie les chausses-trappes pour s’adon­ner à un jeu de massacre socio­lo­gique et fami­lial, de la veuve recluse, muette comme un batra­cien mais qui détient bien sûr une partie de la vérité, jusqu’à Jamie Lee Curtis, marmo­réenne en wonder woman qui a pris la place du père. Mais c’est l’ar­ri­vée de la brebis galeuse de fils (Chris Evans) qui va semer le trouble dans ce manoir hanté seule­ment par les mauvaises pensées liées à l’hé­ri­tage, avec l’ap­pa­ri­tion de Joseph Gordon-Levitt, acteur fétiche du réali­sa­teur, présent dans tous ses films, et Daniel Craig en « monsieur Blanc » (pronon­cez « Blank »), s’auto-paro­diant en James Bond vieilli et pataud, assisté d’un lieu­te­nant black beau comme un Dieu (Lakeith Stan­field). Le tout est un pur plai­sir d’ac­teurs et d’ob­ser­va­tion des compor­te­ments sociaux, dans lequel le souci des rebon­dis­se­ments, nombreux, ne s’exerce jamais au détri­ment de la saveur des person­nages. Le film parfait du samedi soir, et comme c’est tous les jours samedi soir…

A couteaux tirés de Rian John­son (EU, 2h11) avec Daniel Craig, Ana De Armas, Chris Evans, Michael Shan­non, Jamie Lee Curtis, Chris­to­pher Plum­mer… Dispo­nible sur la plupart des plate­formes Vod.

Vincent Lacoste et la jeune fille

Vincent Lacoste n’est pas seulement un acteur de comédie. Vous pouvez d’ailleurs voir actuellement Mes jours de gloire sur Canal +, joli premier film sur la dépression pour lequel on l’avait rencontré (lire l’entretien << ici >>). Avec Amanda, il trouvait son plus beau rôle drama...

Camille chante et danse à Four­vière

C’est LA chorégraphe sud-africaine qui a bousculé tous les codes du corps et des représentations du spectacle vivant depuis les années 2000, et ce, du hip-hop à l’opéra. Volontiers provocatrice mais toujours énergique, ludique et pleine de dérision, Robyn Orlin n’a jamais hésité ...

40 ans de Jazz à Vienne: c’est parti !

La voilà la bonne nouvelle, tombée le temps d'un Facebook live : "La configuration du Théâtre Antique de Vienne permet aujourd'hui à Jazz à Vienne d’envisager des concerts cet été." On vous avait déjà alléché en avant-première avec la plupart des noms de cette 40e édition et la n...

Les gardiens du temple psyché

Rock. Coupes de cheveux digne de Marc Bolan, vestes en velours brodées et jeans slim, les trois garçons de Temples semblent avoir réussi à inventer la machine à remonter le temps pour atterrir tout droit dans le Londres des années 70. Il suffit de fermer les yeux en écoutant leur...

7e : le parc Blan­dan près de chez vous

En 1942, le fort de La Motte (aussi écrit « Lamothe ») prend le nom de "caserne Sergent-Blandan" à l’occasion du centenaire de la mort du sergent Jean-Pierre Blandan. Celui-ci perdit la vie à 23 ans en Algérie, après avoir résisté jusqu’au bout face à 300 cavaliers arabes alors q...