Sortir à Lyon
Partager cet article :

A couteaux tirés : mort sur le fil

Thrill comé­die. Qui a tué Harlan Thom­bey, célèbre auteur de polars et patriarche plein de panache très lucide sur sa famille et l’ap­pé­tit que sa fortune peut susci­ter (Chris­to­pher Plum­mer, impec­cable). Après la vraie-fausse piste de l’ac­ci­dent ou du suicide, on le saura rapi­de­ment, grâce au person­nage de la jeune infir­mière étran­gère (Ana De Armas), que la seule idée du mensonge fait vomir. Entiè­re­ment construit en flash­backs à la façon d’un Agatha Chris­tie d’aujourd’­hui (le scéna­rio origi­nal est de Rian John­son lui-même), le film multi­plie les chausses-trappes pour s’adon­ner à un jeu de massacre socio­lo­gique et fami­lial, de la veuve recluse, muette comme un batra­cien mais qui détient bien sûr une partie de la vérité, jusqu’à Jamie Lee Curtis, marmo­réenne en wonder woman qui a pris la place du père. Mais c’est l’ar­ri­vée de la brebis galeuse de fils (Chris Evans) qui va semer le trouble dans ce manoir hanté seule­ment par les mauvaises pensées liées à l’hé­ri­tage, avec l’ap­pa­ri­tion de Joseph Gordon-Levitt, acteur fétiche du réali­sa­teur, présent dans tous ses films, et Daniel Craig en « monsieur Blanc » (pronon­cez « Blank »), s’auto-paro­diant en James Bond vieilli et pataud, assisté d’un lieu­te­nant black beau comme un Dieu (Lakeith Stan­field). Le tout est un pur plai­sir d’ac­teurs et d’ob­ser­va­tion des compor­te­ments sociaux, dans lequel le souci des rebon­dis­se­ments, nombreux, ne s’exerce jamais au détri­ment de la saveur des person­nages. Le film parfait du samedi soir, et comme c’est tous les jours samedi soir…

A couteaux tirés de Rian John­son (EU, 2h11) avec Daniel Craig, Ana De Armas, Chris Evans, Michael Shan­non, Jamie Lee Curtis, Chris­to­pher Plum­mer… Dispo­nible sur la plupart des plate­formes Vod.

Le Dernier duel de Ridley Scott

Ridley Scott s’attèle au dernier duel connu en France entre Jacques Le Gris et Jean de Carrouges en 1386, le second accusant le premier d’avoir violé sa jeune épouse, suite au témoignage de celle-ci. Le matériau de départ est splendide, la maestria à reconstituer la France du Moy...

Est-ce la peine d’al­ler voir Eiffel ?

Si vous avez un jour rêvé d’une histoire d’amour sous la tour Eiffel, vous pouvez toujours tenter ce drôle de biopic qui reconstitue la préquelle de la tour la plus célèbre du monde... à partir d’un amour empêché en Gironde à la fin du XIXe siècle. Gustave aimait Adrienne (avec u...

On a vu le nouveau James Bond en 4DX

N’écoutez pas les oiseaux de mauvais augure qui ont dû souffrir de trop attendre ce 007, tourné il y a deux ans... Il y a tout dans le dernier James Bond : le prologue italien (au féminin) le plus long de la saga, un générique splendide dans les ruines romaines sous-marines, des ...