Sortir à Lyon
Partager cet article :

Ozon, ce senti­ment de l’été

Le problème avec les histoires d’amour, c’est quand on n’y croit pas. C’est ce qui arrive avec ce drôle de film de François Ozon, au demeu­rant très beau, planant comme un conte d’été, ou comme un film de Xavier Dolan réalisé sur le tard… En partie auto­bio­gra­phique (lire notre entre­tien avec François Ozon) il est surtout adapté du roman d’Aidan Cham­bers, Dance on my grave (1982), resté fidèle à ses dédales de narra­tion : plutôt que de se concen­trer sur l’idéa­li­sa­tion d’un amour adoles­cent, le film multi­plie les fausses pistes et les auto-cita­tions. On y retrouve (litté­ra­le­ment) La Robe d’été, la même que celle de son premier court-métrage, la mort, le père absent et le fantôme de Sous le sable, le traves­tis­se­ment d’Une nouvelle vie (frisant ici le grotesque dans une scène inutile)… Et surtout les tics des ciné­mas de la « jeunesse », de Dolan à Gaël Morel. Le film commence comme un polar en flash­back dans un tribu­nal après une « mort  » drama­tique, se pour­suit en conte d’été d’un ado chavi­rant sous l’orage avant que le prince char­mant ne vienne le sauver, pour finir en comé­die roman­tique après avoir essuyé le passage lacry­mal du mélo. ça fait beau­coup.

Para­dis perdu.

Melvil Poupaud, mécon­nais­sable, avec Félix Lefèbvre dans Eté 85.

A cheval entre réel et irréel, Eté 85 finit par y perdre en inten­sité plus qu’il n’y gagne en mystère, jamais crédible, parfois super­fi­ciel. Et s’il béné­fi­cie de la belle présence de Félix Lefèbvre – comme de Melvil Poupaud et Vale­ria Bruni-Tedes­chi en seconds rôles – il souffre du jeu assez cliché de Benja­min Voisin, même s’il se regarde sans déplai­sir comme une carte postale aux beaux paysages. Un véri­table Jour­nal intime aurait été sans doute plus touchant que cette fraî­cheur feinte minée par le surmoi de son auteur. C’est d’au­tant plus dommage que lorsqu’il s’aban­donne au fantasme lors de la très belle séquence en boîte de nuit, le film retrouve enfin la magie du cinéma. Un petit opus donc, pour aficio­na­dos d’Ozon exclu­si­ve­ment. L.H.

Eté 85 de François Ozon (Fr, 1h40) avec Félix Lefèbvre, Benja­min Voisin, Melvil Poupaud, Vale­ria Bruni-Tedes­chi, Isabelle Nanty… Désor­mais dispo­nible sur la plupart des plate­formes VOD.

Ecou­tez Kaame­lott avant de le voir !

Cette fois, ça devrait être la bonne ! Après avoir été repoussé deux fois en 2020, Kaamelott premier volet - le film le plus attendu de la région (et au-delà) - devrait sortir comme le prochain James Bond au printemps 2021, même s'il n'est toujours pas daté. En attendant, vous po...

L’Ombre de Staline, à voir en Vod

Un dernier film en Vod avant la réouverture des cinémas ? Puisqu'il fait froid, autant partir pour les grands froids soviétiques avec L'Ombre de Staline, thriller historique levant le voile sur l'Holomodor, l'extermination par la faim décidée par le régime stalinien. Haletant et ...

Philippe Decou­flé fait le show en ligne

C’est un des spectacles les plus époustouflants qu’on avait vu à la Maison de la danse ces dernières années. Créé en 2016, Contact est désormais disponible en intégralité gratuitement sur Numeridanse, le site de référence qui permet d'entrer dans la ronde chorégraphique et qui vi...

Le charme à la Lyon­naise

C'est le parc de la Métropole qui allie le mieux nature, patrimoine et botanique. Situé dans l'ouest lyonnais, le domaine de Lacroix-Laval plaît autant aux amoureux de la nature avec ses bois et clairière qu'aux sportifs avec son parcours santé ou encore aux enfants qui peuvent f...

Audiard au festi­val Lumière

Si la perspective de la réouverture des cinémas en juillet se précise, la tenue de la 12e édition du festival Lumière du 10 au 18 octobre est désormais officielle. A voir selon quelles modalités – notamment en ce qui concerne les séances géantes à la Halle Tony Garnier – mais l'e...

15 € le déjeu­ner du chef !

A table , on se force, et même en temps de confinement, les restos lyonnais dégainent leurs meilleurs plats à emporter. Après Daniele et Denise, c'est le restaurant l'Âme Soeur dans le 3e qui assure du lundi au vendredi la meilleure formule à emporter pour déjeuner : 15 € en duo ...